Dictionnaire de Trévoux/1re édition, 1704/Abracadabra

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
◄  Aboyer
Abrégé  ►

ABRACADABRA. Terme Barbare, qui se trouve dans les Lettres de Voiture. C’étoit une inscription qui servoit de caractère pour guérir plusieurs maladies, & chasser les Démons. L’auteur de ce caractère superstitieux vivoit sous l’Empereur Adrien. Il reconnoissoit pour Dieu souverain Abracax, ou Abraxas, duquel dépendoient plusieurs autres Dieux, & sept Anges qui présidoient aux sept cieux. Il leur attribuoit 365. vertus, autant que de jours en l’an, & débitoit d’autres pareilles rêveries. On trouve chez les curieux plusieurs pierreries, sur lesquelles est inscrit ce nom Abracax. C’étoient les Gnostiques, les Basilidiens, & les Carpocratiens qui faisoient graver ces pierres, qui avoient des figures fort singulières, & qui représentoient quelquefois des Anubis, des têtes de lions, de dragons, &c, sur quoy Macarius & Chiflet ont fait des traitez. Gassendi, & Du Gange en font aussi mention,

Le mot qu’on a écrit ici, Abracax, doit être écrit en caractères Grecs, ΑΒῬΑΞΑΣ, parce qu’outre que ceux qui l’ont autrefois inventé parloient la Langue Grecque, on n’y trouvera pas le nombre de 365. Si on l’écrit en Latin, cette faute, qui est dans la plûpart des livres, vient de ce que la Lettre Grecque Sigma a la figure du C. Latin dans les anciennes inscriptions. Si donc on veut l’exprimer en latin il faut écrire Abrasax, & en lettres Grecques courantes, ou ordinaires, ἀβρασαξ.