Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALONGER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 251).
◄  ALONGEMENT

ALONGER. v. a. Rendre plus long, ajouter à la longueur. Producere, Extendere. Alonger une jupe, une corde, l’allée d’un jardin, son chemin. Il alongeoit un grand cou de grue pour voir par-dessus les autres. Quand on change de cheval ou de lelle, il faut alonger ou racourcir les étriers.

Alonger se dit figurément en choses morales, pour Faire durer davantage, User de lenteurs affectées. Un débiteur tâche d’alonger le temps pour ne point payer ses dettes. Toutes ces distinctions ne font qu’alonger la dispute. Alonger un procès.

Alonger, en termes d’Escrime, c’est porter un coup d’estocade, en avançant le pied droit, sans remuer le gauche. Adversarium petere. Les gens de grande taille ont bien de l’avantage à alonger. Alonger la botte, alonger la pique.

Alonger, se dit en termes de Fauconnerie, de l’oiseau, quand il se revêt de ses pennes, de ses plus grosses plumes. Majoribus pennis indui.

Alonger. On dit en termes de Marine , Alonger la terre ; pour signifier, aller contre la terre, ou le long de la terre. Terram radere. Alonger le cable, pour dire, l’étendre jusqu’à un certain lieu sur le pont, soit pour le bitter, soit pour mouiller l’ancre. Alonger la manœuvre ; pour dire, l’étendre sur le pont, afin qu’elle soit en état de s’en servir. Alonger, ou Elonger un vaisseau, c’est se mettre parallèlement à lui & côte à côte pour l’aborder, ou dans d’autres vues.

Alonger, se dit proverbialement en ces phrases. On dit à un homme qui s’étend : Le cuir sera à bon marché, les veaux s’alongent. On dit figurément, Alonger le parchemin ; pour dire, étendre les choses au-delà du pouvoir qu’on a reçu, dire plus qu’on n’a charge de dire. Alonger la courroie ou le parchemin, se dit aussi d’un Auteur qui étend trop un discours ou une pièce de vers.

Dont la veine stérile alonge la courroie ;
Et par les incidens qu’il pille chez autrui,
Il tache d’anoblir le peu qui vient de lui.

☞ On le dit de même d’un Procureur qui fait de longues écritures, dans le dessein d’en tirer plus de profit.

Alonger la courroie, signifie encore, porter les profits d’une charge ou d’un emploi plus loin qu’ils ne devroient aller.

☞ On se sert encore de cette expression, pour dire, user d’une grande économie dans la dépense. Il a une grande famille & peu de revenu ; il faut qu’il alonge bien la courroie, pour aller jusqu’au bout de l’année. Acad. Fr.

Alonger, en termes de Manufactures de lainage, signifie, rendre une étoffe plus longue, à force de la tirer avec des machines ou instrumens, pour en avoir un plus grand aunage. Les règlemens des Manufactures défendent de tirer, alonger, ni arramer aucune pièce de marchandise, tant en blanc qu’en teinture. Voyez Rame & Ramer.

Alonger le trait à un limier, c’est le laisser déployé tout de son long.

☞ En Géométrie ce mot s’applique à tout ce qui est plus long que large.

☞ En Anatomie, moelle alongée. Voyez Moelle.

ALONGÉ, EÉ. part. Productus, extensus.

On appelle, en termes de chasse, un chien alongé, celui qui a les doigts du pied étendus par quelque blessure qui lui a offensé les nerfs.

On dit aussi en Fauconnerie, Un oiseau alongé, quand il a toutes les pennes entières, & de la longueur qu’il les doit avoir. Majoribus indutus pennis.

Ce mot vient du latin, Elongare, de Longus.