25%.png

Dictionnaire de l’Académie française/2e éd., 1718/Index alphabétique - C

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

C

CA CAB

C Troisiéme lettre de l'Alphabet, substantif masculin. Un petit c. un grand C. Il se prononce devant a, o, u, comme le K, & comme en ces mots, Cabaret, cave, cuve ; mais devant e, & i, il se prononce comme l's, en ces mots, semer, silence, comme ciment, ceder ; & on le prononce de la mesme maniere devant a, o, & u, quand on met une cedille dessous, comme en ces mots, çà, façon, leçon.

ÇA. Icy. adverbe tantost de mouvement & tantost de repos. Il y a cette difference entre çà & icy, que çà, quand il est seul, ne se joint qu'avec le verbe venir ; & dans ces phrases, vien-çà & & venez-çà ; & qu' icy, qui est de mesme adverbe de repos & de mouvement tout ensemble, se joint avec toute sorte d'autres verbes : car on dit, Il est icy, & dites-luy qu'il vienne icy. couchez icy. arrestez-vous icy. il est venu icy. il retournera icy.

ÇA & LA. De costé & d'autre : çà, estant joint avec là, se met avec tous les verbes de mouvement & de repos. Il va çà & là. il s'arreste çà & là.

On dit, Depuis deux mois, depuis deux ans en çà, pour dire, Depuis deux mois, depuis deux ans jusqu'à present.

On dit, Qui çà, qui là, pour dire, Les uns d'un costé, les autres de l'autre. Ils courent tous qui çà qui là. ils dorment tous qui çà qui là.

De ça & de la, Signifie la mesme chose que çà & là, & a le mesme usage quand il est adverbe ; & l'on dit, Il va de çà & de là, pour dire, Il va çà & là. Mais De çà & de là est aussi preposition, & çà & là ne l'est jamais : car on ne dit point, çà & là la riviere, mais de çà & de là la riviere ; & alors de çà, marque le costé de la riviere le plus proche de celuy qui parle ; & de là, le plus esloigné.

On dit aussi dans le mesme sens, Au de çà & en de çà de la riviere ; & mesme absolument, Venez en de çà, venez au de çà.

On dit encore en ce mesme sens, Par de çà la riviere ; & absolument, Par de çà, venez par de çà.

On dit aussi, De de çà la riviere. les Provinces de de çà la Loire.

Par de ça, Est preposition & adverbe tout ensemble ; Preposition, comme. C'est bien par de çà la riviere ; Adverbe, comme, C'est bien encore par de çà.

Il signifie encore, estant adverbe, En ces quartiers ; comme, Quand vous viendrez par de çà, venez me voir. En ce sens il vieillit.

Il sert aux verbes de repos, aussi-bien qu'à ceux de mouvement ; comme, Par de çà on vit tout autrement.

De de ça, Est encore un adverbe, qui signifie la mesme chose que Par de çà ; c'est-à-dire, En ces quartiers-cy.


Ça Est quelquefois une interjection, Pour exciter & encourager à faire quelque chose. Cà travaillons. çà allons. çà montons à cheval. çà joüons. çà estudions. çà dites moy ce que vous pensez.

On dis aussi, çà, tout seul, en respondant ou consentant à ce que l'on est exhorté de faire ; comme si quelqu'un disoit à un Marchand ; Monstrez-moy des estoffes, il respondroit, çà, pour dire, qu'Il va les monstrer.

On dit encore, Or çà ; mais c'est en commençant, & l'on ne prononce plus l'r, par un adoucissement de langage qui est commun à beaucoup de mots.

CAB

CABALE. s. f. Terme Dogmatique, signifie, Une sorte de tradition parmi les Juifs, touchant l'interpretation mystique & allegorique de l'ancien Testament. Les Docteurs de la Cabale. Livres de Cabale.

Cabale. Signifie aussi, Un complot de plusieurs personnes qui ont mesme dessein. Il se prend ordinairement en mauvaise part. Forte cabale. dangereuse cabale. faire des cabales. estre d'une cabale. dissiper une cabale. descouvrir la cabale. ruiner une cabale. c'est un homme de cabale.

Il veut dire encore, La troupe mesme de ceux qui sont de la cabale ; comme, C'est sa cabale. on a exilé toute la cabale.

CABALER. v. n. Faire des pratiques secretes, faire une espece de parti, y attirer plusieurs personnes. Il se prend tousjours en mauvaise part. Il ne sçauroit s'empescher de cabaler.

CABALEUR. s. m. Qui cabale. C'est un grand cabaleur. dangereux cabaleur.

CABALISTE. s. m. Sçavant dans la cabale des Juifs. Un tel estoit grand cabaliste.

CABALISTIQUE. adj. de tout genre. Qui appartient à la cabale des Juifs. Science cabalistique. Livres cabalistiques.

CABANE. s. f. Petite loge, petite maison couverte ordinairement de chaume. Dresser une cabane. cabane de berger. le pauvre dans sa cabane, &c.

CABARET. s. m. Taverne, Maison où l'on donne à boire & à manger à toutes sortes de personnes pour de l'argent. Bon cabaret. ne bouger du cabaret. aimer le cabaret. hanter le cabaret. vin de cabaret. il est homme de cabaret, pilier de cabaret.

On appelle, Cabaret borgne, Un petit cabaret mauvais, peu frequenté des honnestes gens.

On appelle aussi Cabaret, Une espece de petite table ou plateau, qui a les bords relevez, sur quoy on met des tasses pour prendre du thé, du caffé, &c. Il a acheté un beau cabaret. cabaret de la Chine.

CABARETIER, IERE. subst. Qui tient cabaret. C'est un bon cabaretier.

CABAS. s. m. Espece de panier de jonc, qui sert ordinairement à mettre des figues. Cabas de figues.

CABASSET. s. m. Espece de morion. Vieux mot. On peint ordinairement Mercure avec un cabasset aislé.

CABESTAN. s. m. Terme de Marine. Machine, espece de tourniquet, dont le mouvement sert à rouler ou à derouler un cable. Virer le cabestan. tourner le cabestan.

CABINET. s. m. Lieu de retraite pour travailler, ou converser en particulier, ou pour serrer des papiers, des livres, pour mettre des tableaux, ou quelque autre chose de précieux. Grand cabinet. petit cabinet. le cabinet du Roy. le cabinet de la Reyne. Huissier du cabinet. un cabinet de peintures, de tableaux, d’armes, de curiositez, de raretez, d’antiques. cabinet de medailles. cabinet des Livres du Roy. piece de cabinet.

On appelle, Homme de Cabinet, Un homme qui aime l’estude.

Il signifie aussi, Tout ce qui est contenu dans le cabinet ; comme, Il vend son cabinet. il fait un cabinet. on estime le cabinet d’un tel vingt mille escus.

Il veut dire encore, Une espece de Buffet à plusieurs layettes ou tiroirs. Cabinet d’Allemagne, de la Chine. cabinet d’ebene, d’escaille de tortuë, &c. pied de cabinet.

On appelle, Cabinet d’orgue, Une espece d’armoire, dans laquelle il y a une orgue. Il a un beau cabinet d’orgue.

Cabinet, Veut dire aussi, les secrets, les mysteres les plus cachez de la Cour. L’intrigue du cabinet. les secrets du cabinet.

Il signifie encore, Un petit lieu couvert dans un Jardin, soit de treillage, de maçonnerie, ou de verdure. Cabinet de chevrefeüille, de jasmin, &c.

CABLE. s. m. Grosse corde dont on se sert pour eslever de grands fardeaux, ou pour d’autres usages. On attache les anchres à des cables. filer le cable. couper les cables.

CABOCHE. s. f. Teste. Il n’est en usage que dans le stile familier. Grosse caboche.

On dit d’Un homme que c’est une bonne caboche. pour dire qu’il a beaucoup de sens, & de jugement.

CABOCHON. s. m. Pierre precieuse, qu’on ne taille point, & qu’on ne fait que polir. Cabochon d’emeraude. On dit plus ordinairement, Ruby cabochon.

CABRER. v. n. p. Dans le propre, Il ne se dit que du Cheval, & signifie, Se dresser sur les pieds de derriere. Ce cheval se cabre. ne tirez pas la bride à ce cheval, vous le ferez cabrer.

Il signifie figur. S’emporter de depit ou de colere, se mettre en colere. On ne luy sçauroit dire un mot qu’il ne se cabre incontinent. ne luy dites pas cela, vous le ferez cabrer. On l’employe aussi quelquefois à l’actif. Ne luy dites pas cela, vous le cabrerez.

CABRIOLE. s. f. (Quelques-uns disent Capriole) Le saut d'un danseur qui s'esleve agilement, & coupe l'air par le mouvement redoublé de ses pieds. Faire la cabriole. couper la cabriole.

Il se dit aussi, d'Une espece de saut que l'on fait faire aux chevaux. Faire aller un cheval à cabrioles.

CABRIOLER. v. n. Faire la cabriole ou des cabrioles. Ce danseur, ce baladin, cabriole bien.

CABRIOLEUR. s. v. Faiseur de cabrioles. Bon cabrioleur. c'est un excellent cabrioleur.

CABRIT. s. m. On appelle ainsi un Chevreau, le petit d'une chevre. Un quartier de cabrit. un morceau de cabrit.

CABUS. adj. m. Pommé. Il ne se dit qu'avec le mot de chou. Des choux cabus.

CAC

CACA. Excrement, Ordures. Terme dont se servent ordinairement les Nourrices, & autres femmes, en parlant de l'ordure des enfants. Menez cet enfant faire caca.

CACADE. s. f. Descharge de ventre. Il se dit plus ordinairement au figuré. Il a fait une vilaine cacade, pour dire, Il a manqué par imprudence ou par lascheté une entreprise, à laquelle il s'estoit flaté de reüssir.

CACAO. s. m. Sorte d'amande enfermée dans une gousse, & qui estant rostie & mise en paste, fait le principal ingredient de la composition, appellée Chocolate. Cacao des isles. balle de cacao. cacao de Carraque.

CACHE. s. f. Lieu secret à cacher quelque chose. Une bonne cache. il a trouvé la cache.

CACHER. v. a. Mettre quelque chose en lieu où on ne puisse pas la voir, la decouvrir. Cacher des papiers, des pierreries, de l'argent, &c. cacher quelqu'un. cacher un tresor.

Il signifie aussi, Couvrir. Cacher un tableau. cacher sa gorge.

Il signifie aussi, Celer, Dissimuler. Cacher son nom. cacher un dessein, une entreprise. cacher son ressentiment. il ne cache rien. cacher sa marche. cacher son jeu. Il a caché son dessein à tous ses amis.

On dit figur. qu'Un homme cache sa marche, cache son jeu, pour signifier, qu'Il cache ses desseins, ses veuës, &c.

On dit, Se cacher de quelqu'un, pour dire, Luy cacher ce qu'on fait, ses desseins, sa conduite.

On dit, se cacher à quelqu'un, pour dire, ne se pas laisser voir à luy. Il s'est caché à tous ses amis.

On dit, qu'Un homme ne peut se cacher à soy-mesme, pour dire, qu'il ne peut se dissimuler ses sentiments, & les dispositions de son coeur.

Caché, ée. part. Il a les significations de son verbe. On appelle, Une humeur cachée, une humeur sombre, taciturne. un esprit caché, un esprit dissimulé. une vie cachée, une vie solitaire & retirée.

On dit figur. d'Un homme qui a beaucoup de talents, & qui ne les produit pas, que C'est un tresor caché.

CACHET. s. m. Petit sceau avec lequel on ferme des lettres, des billets. Cachet bien gravé. cachet de chiffres. cachet d'armes. cachet d'or, d'argent, d'agathe.

Cachet, Se dit aussi, de l'empreinte formée sur la cire avec le cachet. Le cachet est entier. il est rompu.

On appelle, Cachet volant, Lorsque le cachet mis sur l'enveloppe ne la ferme pas. Cette lettre estoit à cachet volant.

CONCLAVISTE. s. m. Celuy qui s'enferme dans le Conclave avec un Cardinal. Les Privileges des Conclavistes.

CONCLUANT, ANTE. adj. v. Qui conclud, & prouve bien ce qu'on veut prouver. Raison concluante. argument concluant. preuve concluante. passage concluant.

CONCLURRE. v. a. Achever, terminer. Conclurre une affaire. conclurre un traité. il a conclu le marché. la chose est concluë. il a conclu son discours par là. c'est assez déliberer, il faut conclurre.

On dit, Conclurre un mariage, pour dire, Convenir d'un mariage, en arrester les conditions.

Il signifie encore, Tirer une conséquence & inferer une chose d'une autre. Il conclud de là que, &c. on peut conclurre de cette proposition que, &c. qu'en voulez vous conclurre ? je n'en conclus rien autre chose sinon que, &c.

On dit, qu'Un argument conclud bien, pour dire, qu'Il est en bonne forme, & que la conclusion suit necessairement des propositions precedentes. Cet argument conclud, il conclud bien. il ne conclud pas.

On dit aussi, qu'Une raison, une allegation, une piece conclud, quand elle prouve bien la chose que l'on veut prouver. Cette raison ne conclud pas. ces pieces ne concluënt rien.

On dit en termes de pratique, Conclurre, pour dire, Proposer les fins de sa demande, aprés avoir déduit le fait & les raisons. L'advocat conclut à ce que, &c. le Procureur General a conclu à la mort. Advocat, concluez.

Conclu, ue. participe.

CONCLUSION. s. f. v. Fin d'une affaire, d'un discours. La conclusion d'un traité, d'une affaire. il faut venir à la conclusion. la conclusion fut que, &c.

On dit, qu'Un homme est ennemi de la conclusion, pour dire, qu'Il est mal-aisé de finir une affaire avec luy.

Il signifie aussi, La consequence que l'on tire de quelque raisonnement, & sur tout d'un argument en forme. Cette conclusion est bonne. sa conclusion ne vaut rien. sa conclusion est nulle. fausse conclusion. conclusion juste.

Conclusions, au pluriel, Se dit en termes de pratique, pour signifier Ce que les parties demandent par des Requestes, ou par d'autres Actes. On m'a donné tout ce que je demandois par mes conclusions. on luy a adjugé ses fins & conclusions.

On appelle, Les conclusions des Gens du Roy, Ce que les Gens du Roy demandent, & à quoy ils concluënt dans les causes où le Roy & le Public ont quelque interest, comme dans les causes criminelles, dans les causes des mineurs, dans les causes de mariage des mineurs, &c. L'Advocat General a pris ses conclusions. le Procureur General, ou le Procureur du Roy a donné ses conclusions. ses conclusions ont esté suivies. il faut avoir des conclusions. conclusions favorables.

Conclusion, Se prend quelquefois adv. dans le discours familier, pour dire, Enfin, bref, &c. Conclusion, je n'en feray rien.

CONCOCTION. s. f. Se dit de la digestion


des viandes, des aliments. Tel remede facilite la concoction.

CONCOMBRE. s. m. Espece de fruit ou de legume de forme longue, & de nature froide & aqueuse qui vient dans les jardins sur des couches. Couche de concombre. potage aux concombres. graine de concombres. semer, planter des concombres. de petits concombres confits au vinaigre. salade de concombres.

CONCOMITANCE. s. f. Accompagnement. Il se dit d'une chose qui va de compagnie avec une autre qui est la principale, & il n'est guere en usage que dans le Dogmatique, & dans cette phrase adverbiale. Par concomitance. Le Sang de Jesus-Christ dans l'Eucharistie est sous l'espece du pain par concomitance. le Corps de Jesus-Christ est sous l'espece du vin par concomitance. la charité entraisne toutes les autres vertus par concomitance.

CONCOMITANT, ANTE. adj. Qui accompagne. Il ne se dit guere que dans cette phrase. La grace concomitante.

CONCORDANCE. s. f. Convenance, rapport. Il ne se dit guere qu'en parlant des Autheurs Canoniques. Il y a une merveilleuse concordance entre les Evangelistes. la concordance des Ecritures. Il se dit aussi des Livres qui sont faits pour monstrer la concordance des Ecritures, des Loix, des Coustumes. La concordance des Evangiles. un tel a fait la concordance des Ordonnances.

Concordance De la Bible. C'est un Index alphabetique, qui contient tous les mots de la Bible, & marque les endroits où ils sont. Chercher un passage, un mot dans la concordance.

Concordance, En Grammaire. C'est la construction reguliere des mots les uns avec les autres. La concordance du substantif & de l'adjectif.

On appelle, Concordances, Les premieres regles de la Syntaxe, qui apprennent comme il faut accorder les mots les uns avec les autres. Cet enfant sçait desja ses concordances.

Il se dit aussi, des Livres où ces premieres regles sont enseignées. Il faut luy acheter des concordances.

CONCORDAT. s. m. Transaction, accord, convention. Il se dit principalement en matieres Ecclesiastiques. Faire un concordat. passer un concordat. un concordat entre l'Abbé & les Religieux. un concordat omologué en Parlement.

On appelle, Absolument & par excellence, Le Concordat, L'accord fait entre le Pape Leon X. & le Roy François I. On appelle Concordat Germanique, L'accord fait entre la Cour de Rome & l'Empire.

CONCORDE. s. f. Union de coeurs & de volontez, bonne intelligence entre des personnes. Entretenir la concorde. maintenir la concorde. ils vivent dans une grande concorde, dans une parfaite concorde. cela pourroit alterer la concorde qui est entre eux.

CONCOURIR. v. n. Cooperer, produire un effet conjointement avec quelque cause, avec quelque agent. La grace concourt avec le libre arbitre. Dieu concourt avec les creatures. Dieu concourt avec les causes secondes. les Astres concourent avec les causes sublunaires. vous ne sçau