Dictionnaire des sciences philosophiques/2e éd., 1875/Abduction

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Dictionnaire des sciences philosophiques
par une société de professeurs et de savants

ABDUCTION (ὰπαγωγὴ). L’abduction est, selon Aristote, un syllogisme, dont la majeure est certaine et la mineure seulement probable. Il en résulte que la conclusion, sans être certaine comme la majeure, acquiert la probabilité de la mineure. Il y a encore abduction quand les deux termes de la mineure sont séparés l’un de l’autre par un plus petit nombre d’intermédiaires que les deux termes de la conclusion, parce qu’alors il est plus court et plus aisé de démontrer la mineure d’où résultera la certitude de la conclusion, que de démontrer directement la conclusion elle-même. Aristote donne cet exemple d’une abduction. Majeure certaine : la science peut être enseignée. Mineure plus probable que la conclusion : la justice est une science. Conclusion plus incertaine en elle-même que la mineure, mais qui devient par le syllogisme aussi probable qu’elle : Donc la justice peut être enseignée.

Voy. ARISTOTE, Premiers analytiques, liv. II, ch. xxv.