75%.png

Dictionnaire historique et critique/11e éd., 1820/Aurogallus

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

◄  Aurispa (Jean)
Index alphabétique — A
Ausone  ►
Index par tome


AUROGALLUS (Matthieu), savant homme du XVIe. siècle, et professeur en trois langues dans l’académie de Wittemberg [a], était né dans la Bohème. Il avait été curieux de ramasser beaucoup de livres de la bonne antiquité, et il ne se contentait pas de les aimer comme font tant d’autres, qui cherchent à se faire un nom par leurs nombreuses bibliothéques ; il en aimait aussi beaucoup la lecture. J’ai vu une épître dédicatoire [b], où on l’exhorte à publier le Médecin Aëtius, XIX livres de l’Histoire naturelle composés par un auteur inconnu, les Hymnes de Callimaque, les Harangues des dix orateurs d’Athènes, et plusieurs autres manuscrits grecs, apportés du Levant en Bohème par le baron Bohuslas de Hassensteyn, et parvenus entre ses mains cognationis et studiorum hæreditario jure. Il semble qu’on pourrait inférer de ces paroles latines, qu’il était parent de ce baron [* 1], On a quelques livres de lui (A). Il mourut l’an 1543 [c], et avait été d’un grand secours à Luther dans la traduction de la Bible.

  1. * Le duchat pense que cognationis jure ne veut dire autre chose, sinon que Hassensteyn étant homme de lettres aussi-bien qu’Aurogallus, et Bohémien comme lui, on exhorte celui-ci à publier des manuscrits que ce baron avait apportés en Bohême, et lesquels Aurogallus s’était appropriés par avance en vertu du droit que semblaient lui donner leurs communes études et leur patrie commune.
  1. Voyez l’Épître dédicatoire de Parthenius de Amatoriis Affectibus, par Janus Cornarius, medicus Zuiccaviensis, datée du 1er. d’avril 1530.
  2. Celle dont il est parlé dans la citation précédente.
  3. Micrælius, Syntag. Histor. Konig se trompe de mettre 1533, et de citer Micrælius.

(A) On a quelques livres de lui. ] Je ne sache point qu’on en ait d’autres que Compendiun Hebrææ Chaldææ que Grammatices, imprimé à Wittemberg, in-8°., l’an 1525, et à Bâle, l’an 1539, et de Hebræis Urbium, Regionum, Populorum, Fluminum, Montium, et aliorum locorum Nominibus Liber, è veteri instrumento congestus, imprimé à Wittemberg l’an 1526, et à Bâle en 1539, in-8°. [1]. Cette seconde édition avait été augmentée par l’auteur.

  1. Epit. Biblioth. Gesneri.

◄  Aurispa (Jean)
Ausone  ►