Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Socle

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Siège <
Index alphabétique - S
> Sol
Index par tome

SOCLE, s, m. Assise inférieure d’un pilier, d’une colonne (sous la base), d’un mur. Le socle se dessine toujours par une saillie, un empatement plus ou moins prononcé. Un profil accuse cette saillie, qui, dans les constructions du moyen âge, n’est jamais laissée horizontale. Dans l’architecture romane, le profil qui couronne le socle est habituellement un biseau de 45º à 60º (voyez en K, fig. 1). Plus tard, pendant la période dite gothique, le profil du socle est souvent, une moulure tracée de manière à ne pas présenter d’angles saillants pouvant blesser les passants.

Socles.medievaux.png
La figure 1 présente en A un profil de socle encore roman, adopté sous les piles et les bases des colonnes de certains monuments de la Bourgogne, de la Champagne et du Nivernais ; en B, le profil des socles de contre-forts du XIIe siècle (Languedoc et Auvergne) ; en C, des profils de socles du XIIIe siècle ; en D, du XIVe et en E du XVe. Généralement, à l’extérieur, l’assise de socle accuse le niveau du sol intérieur. Il n’est pas besoin de dire que, pour les socles, les constructeurs du moyen âge ont choisi les matériaux les plus durs. (Voy. Base.)