Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Cène (la)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cavel <
Index alphabétique - C
> Cerpelière
Index par tome

CÈNE (la). Dernier repas de Jésus-Christ entouré de ses apôtres. La Cène est quelquefois sculptée sur les tympans des portes de nos églises du moyen âge. On la voit figurée en bas-relief sur le linteau de la porte occidentale de l’église abbatiale de Saint-Germain des Prés (XIIe siècle). Une des plus belles représentations de la Cène se trouve sur le linteau de la porte principale de l’église de Nantua (XIIe siècle). Cette sculpture est fort remarquable ; on ne voit à la table de Jésus-Christ que onze apôtres ; Judas est absent. Le nom de chaque apôtre est gravé au-dessus de lui. Voici l’ordre dans lequel sont placés les apôtres, en commençant par la gauche du spectateur : Simon, Taddæus, Bartholomeus, Jacobus, Matheus, Petrus, (le Christ), Johannes, Andreas, Jacobus, Philippus, Thomas. Saint Jean appuie sa tête sur la poitrine de Notre-Seigneur. Dans le tympan au-dessus, on voit le Christ entouré des quatre signes des évangélistes ; mais ce bas-relief a été complètement mutilé, ainsi que les anges qui garnissaient la première voussure. Sur les chapiteaux qui portent les voussures, on voit, sculptés, l’Annonciation, la Visitation, la naissance du Sauveur, le voyage des Mages et l’Adoration des bergers et des Mages. Sur le linteau de la porte de droite de la façade de Notre-Dame de Dijon (XIIIe siècle), au-dessous du crucifiement sculpté dans le tympan, on voit aussi une représentation de la Cène, malheureusement fort mutilée. La passion de Notre-Seigneur est fréquemment représentée en sujets légendaires sur les verrières des églises. La Cène ouvre la série de ces sujets, et l’apôtre saint Jean, placé le plus souvent à la droite du Christ, y est encore représenté incliné sur la poitrine de son maître. Dans les monastères, on peignait souvent la Cène sur un des murs du réfectoire ; mais nous n’avons jamais pu rencontrer en France une seule de ces peintures complète.