Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe/BRAINS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  BOUTRI
BRAULT  ►

BRAINS, BRAIN, Brannis ; commune dont l’étymologie du nom est inconnue ; du canton et à 9 kil. 7 hect. E. N. E. de Loué ; de l’arrondissement et à 17 kil. O. du Mans. Autrefois, du doyenné de Vallon, de l’archidiaconé de Sablé ; du diocèse et de l’élection du Mans. — Distances légales, 11 et 20 kilomètres.

descript. Bornée au N. et au N. O., par Amné et Saint-Julien ; au N. E., à l’E. et au S. E., par Coulans ; au S., par Crannes ; au S. O. et à l’O., par Auvers-sous-Montfaucon et Longne ; son diamètre, du N. au S. est de 4 kil. ; et de 3 kil. 1/2 environ, de l’E. à l’O. — Le bourg, situé sur une élévation qui domine au N. une plaine agréable et fertile, près et à la droite de la route de Loué à Conlie, se compose d’une rue qui longe et entoure l’église à l’O. et au S. Celle-ci, dont les ouvertures cintrées et légèrement ogives annoncent le passage du style roman au gothique, a un bas-côté à gauche séparé de la nef par des arcades semi-ogives et des colonnes rondes du genre roman. — Cimetière hors et à 1 kilom. à l’E. du bourg.

populat. Portée jadis à 161 feux, on en compte actuellement 177, qui se composent de 606 individus mâles et de 594 femelles ; total, 1,200, dont 300 à-peu-près dans le bourg. Un grand nombre d’habitations sont agglomérées par hameaux, qui peuvent contenir de 30 à 75 individus chacun.

Mouv. décenn. De 18o3 à 1812, inclusivement : mar., 77 ; naiss., 303 ; déc., 244. — De 1813 à 1822 : mar., 70 ; naiss., 311 ; déc., 287.

hist. ecclés. Église dédiée à la Vierge ; assemblée le 8 septembre, fête de la Nativité, vulgairement l’Angevine. — La cure était un prieuré conventuel de chanoines réguliers de l’abbaye de Beaulieu, à qui l’évêque Guillaume Passavent, qui siégea de 1142 à 1186, la donna, en récompense de ce que Lambert, abbé de Beaulieu, avait cédé à l’abbaye de Clermont, dans le Bas-Maine, le lieu de Courteille.

hist. féod. La seigneurie de paroisse était annexée à la terre de Montfaucon, située à Auvers, qui en porte le surnom. Celle des Touches, qui appartenait à la famille Prudhomme de la Boussinière, prétendait à la co-seigneurie de cette paroisse. — François Prudhomme de la Boussinière, évêque constitutionnel de la Sarthe, a été inhumé dans l’église de Brains. Voir la biographie.

hist. civ. Dans une notice dont j’ai déjà parlé, qui contient une série d’épithètes données dans le pays aux habitans du canton de Loué, on y appelle ceux de cette commune, les sorciers de Brains : nous ignorons par quel motif.

hydrogr. La petite rivière de Gée, arrose la commune du N. E. au S. O., en passant à 1 kil. 1/2 du bourg ; le ruisseau le Gé, l’arrose du N, au S. par O., et passe à 2 kil. du même bourg. — Moulin de la Morinière, à blé, sur la Gée.

géolog. Minéral. Terrain secondaire, montueux, particulièrement du N. E. au S. O. par E., où se trouve une chaîne de collines qui divisent la commune en partie septentrionale et en partie méridionale : ces collines s’élèvent de 40 à 120 mètres de hauteur. Ce terrain offre partout le calcaire jurassique ou horizontal, bon pour la pierre de taille, et de même nature que celui de Bernay. On y trouve de l’argile propre à la brique.

divis. des terr. En labour, 690 hectares ; jardins, 35 ; vignes, 90 ; prés, 145 ; bois, 45 ; superficie des bâtimens, église, cimetière, places, chemins, cours d’eau, etc.,110 ; Total, 1,115 hectares.

contrib. Foncier, 5,855 f. ; personn. et mobil., 628 f. ; port. et fen., 187 f. ; 24 patentés : dr. fixe, 129 f. ; dr. proport. , 34 f. ; Total, 6,833 f. — Perception d’Amné.

cultur. Terrain argilo-sablonneux et argilo-calcaire, cultivé en froment et seigle, le quart des terres en labour ; orge et avoine, un autre quart ; menus, légumes, le troisième quart ; jachères, le dernier quart. Trèfle, chanvre, pommes de terre. Vigne, noyers, arbres à fruits à cidre. Elèves de chevaux, de bêtes à corne, moutons, porcs, volailles. — 8 fermes principales, le reste en petites fermes et bordages ; 44 charrues.

comm. agric. Peu d’exportations réelles de grains, la commune consommant à-peu-près ses récoltes. Graine de trèfle, fil et chanvre. Vin, cidre, qui se vendent au Mans ; noix ; poulains, jeunes bestiaux, porcs gras, volailles, laine, menues denrées.

comm. industr. Quelques métiers à toiles, dites communes, de commande seulement, pour les habitans. Une tuilerie et un four à chaux. Extraction du calcaire, pour bâtir, pour encaisser les routes et pour convertir en chaux.

march. fréq. Loué, Vallon.

rout. et chem. Route de Loué à Conlie, en bon état.

habit. et lieux remarq. Les Touches, ancien fief, belle maison à la moderne, dans une situation charmante, appartenant à M, de la Boussinière, ainsi que la Livaudière, qui était à des moines autrefois ; la Pélerinière, ferme, était sans doute un lieu d’asile pour les pèlerins ; la Maladerie, dont on sait l’ancienne destination, est une ferme ou métairie également.

établ. publ. Mairie, succursale, bureau de déclaration des boissons, débit de tabac, débit de poudre de chasse. Bureau de poste aux lettres au Mans.

établ. partic. Une institutrice primaire. Un messager pour le Mans, à jours fixes.