Discussion:Pauvres Fleurs

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dans l'édition de 1842 disponible sur Google Livres, on lit Pleurs et Pauvres fleurs. Marc 28 juillet 2007 à 16:29 (UTC)

Liste des incipit


La maison de ma mère — Maison de la naissance, ô nid, doux coin du monde !
Au médecin de ma mère — Toi dont l’âme à la fois lumineuse et sensible
Un nouveau-né — ???
La fleur d’eau — Fleur naine et bleue
Croyance — Souvent il m’apparut sous la forme d’un ange
Avant toi — Comme le rossignol qui meurt de mélodie
Aveu d’une femme — Savez-vous pourquoi, madame, je refusais de vous voir ?
L’ange gardien — ???
Dormeuse — Si l’enfant sommeille
Ma fille — C’est beau la vie
Un enfant à son frère — Qui m’a couvé neuf mois dans son sein gros d’alarmes ?
Hyppolite — Quand j’ai grondé mon fils
La Madone des champs — Toujours notre Madone est là, levant sa main
La femme aimée — Vous partez donc, Marie ?
Ne fuis pas encore — Tu crois, s’il fait sombre
Je l’ai promis — Tu me reprends ton amitié
J’avais froid — Je l’ai rêvé ! C’eût été beau
À Pauline Duchambge — En ce temps-là je montais dans ta chambre
La double image — Par deux pouvoirs suivie
Solitude — Abîme à franchir seule
Hiver — Non, ce n’est pas l’été, dans le jardin qui brille
Albertine — Tu sais qu’elle était sainte et mourut sans remord
Rêve d’une femme — Veux-tu recommencer la vie
Fleur d’enfance — L’haleine d’une fleur sauvage
L’enfant grec — ???
À Pauline Duchambge — Quand tu te ferais sœur grise
Amour et charité — Amour et charité ! quelque part qu’on vous trouve
Au revoir — Vous ne me voulez plus... qu’ils en cherchent la cause !
Ave Maria — ???
« S’il m’eût aimée »
Affliction — S’en aller, à travers des pleurs et des sourires
À M. de Peyronnet — ???
Elisa Mercœur — ???
Tristesse de mère — Si mes petites chéries
Cantique des mères — Reine pieuse aux flancs de mère
Cantique des bannis — ???
Le Luxembourg — Jardin si beau devenu sombre
Amnistie — ???
Sol natal — Il sera fait ainsi qu’Henry me le demande
Qu’en avez-vous fait ? — Vous aviez mon cœur, moi, j’avais le vôtre
L’aumone au bal — ???
Boieldieu — ???
L’enfant et le pauvre — Mère! faut-il donner quand le pauvre est bien laid?
Les roseaux — Deux roseaux dans les airs entrelaçaient leurs jours
À madame A. Tastu — Si vous ne dormez pas, jetez-moi vos paroles
Le livre de ma fille Inès — Dieu bénit les enfants qui vont vite à l’école
Le rêve du mousse — Dans le port de Marseille un courageux enfant
Un bouquet de femme — ???
Un billet de femme — Puisque c’est toi qui veux nouer encore notre lien
Solitude — Pour me plaindre ou m'aimer je ne cherche personne
Un pauvre — Enfant ! sois doux au pauvre
Milan — À Milan, quand on se promène
L’augure — Qu’avais-tu ? Quelle idée au milieu de leur joie
Au Christ — Que je vous crains ! Que je vous aime !
La tombe lointaine — ???
L’agonie du mineur — Un jeune et pauvre prêtre armé de Dieu qui t’aime
Deux chiens — Deux vrais amis, deux chiens arrêtés dans la rue
Noël — ???
Le parfum d’un album — ???
À mademoiselle A. — ???
À qui me l’a demandé — Quoi ! vous voulez savoir le secret de mon sort ?
Elle a voulu mourir — ???
La mariage d’une jeune reine — ???
Angelus — ???
La meunière et son seigneur — ???
Le marinier — Je crains Dieu, ma mère !
Au soleil — Ami de la pâle indigence
L’âme en peine — J’en ai fait mon jardin , mon linceul, mon séjour