Discussion Wikisource:Les classiques des sciences sociales

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liste des textes déjà copiés[modifier]

  1. Charlot/Élie Faure
  2. Cinq leçons sur la psychanalyse (aussi ELG)
  3. Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence
  4. Cours de philosophie
  5. De la démocratie en Amérique (aussi Gallica)
  6. De l’interprétation géographique des paysages
  7. Des caractères distinctifs de la géographie
  8. Entretiens sur la pluralité des mondes (aussi ABU)
  9. Histoire de France (Jacques Bainville)
  10. Histoire de l’art - L’art antique
  11. Histoire des oracles
  12. Husserl. Sa critique du psychologisme et sa conception d’une Logique pure
  13. Introduction à la psychanalyse
  14. Introduction à l’étude de la médecine expérimentale
  15. Introduction aux Mémoires historiques de Se-ma Ts’ien
  16. La Valeur morale de la joie d’après Spinoza
  17. La Bhagavad-Gîtâ, ou le Chant du Bienheureux
  18. La Question juive
  19. La Religion des habitants des détroits de Torrès
  20. La Sociologie et son domaine scientifique
  21. Le Citoyen
  22. Le Déséquilibre du monde
  23. Le Savant et le politique
  24. Les Conditions géographiques des faits sociaux
  25. Les Eskimo
  26. Les Lois sociales. Esquisse d’une sociologie
  27. Les Malthusiens
  28. Les Mille et Une Nuits (aussi Gallica)
  29. Les Prolégomènes
  30. Lettres juives (aussi Gallica)
  31. L’Ancien Régime et la Révolution
  32. L’Esprit de la Révolution et de la Constitution de France
  33. L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme (aussi Gallica)
  34. L’Idée d’objet
  35. L’Opposition universelle
  36. L’Origine des espèces (aussi ABU et ELG)
  37. L’Unique et sa propriété (traduction Leclaire)
  38. Mémoires historiques
  39. Œuvre de Tchoang-tzeu
  40. Psychopathologie de la vie quotidienne (aussi ELG)
  41. Qu’est ce que la propriété ? (aussi Gallica)
  42. Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations (aussi Gallica)
  43. Réflexions sur la violence (aussi Gallica, Bibliothèque libertaire)
  44. Routes et chemins de l’ancienne France (aussi Matériaux pour la recherche en sciences sociales)
  45. Sur la mémoire
  46. Système des Beaux-Arts
  47. Théorie de la propriété
  48. Traité de la liberté

Commentaires divers[modifier]

C'est hallucinant! utilisateur occasionnel de Wiki comme des Classiques des sciences sociales, je viens de découvrir cette page: à quoi cela sert-il de copier des ouvrages mis en ligne ailleurs gratuitement??? Wikipédia est un projet collaboratif qui ne collabore qu'avec lui-même!!! Je trouve cela vraiment très bête. Les responsables de wikipédia devraient peut-être repenser à leur philosophie qui me paraît ici complètement dévoyée ! un système de référencement - d'autant plus que les Classiques est un site stable - est largement plus correct(ne me répondez pas "légalité") et intelligent: l'énergie peut être mise ailleurs que dans des copier-coller qui ne font qu'augmenter artificiellement le nombre de contributions de leur auteur. Wikipédia me fait peur. Il y a un aspect totalitaire, car utilisant, par le biais de l'engagement collectif, des forces au profit d'une seule entité. Bref, je serais rassuré que wikipédia supprime cette page et ouvre un système de référencement pour ces sites stables qui proposent des publications en ligne gratuitement (CAIRN, PERSEE, LES CLASSIQUES, etc..), avec éventuellement des contributions concernant ces sites eux-mêmes (catalogue, philosophie ou fonctionnement du site, etc..) mais ça demande plus de boulot et c'est moins gratifiant!

il est vrai que le recopiage pur et simple de textes vers Wikisource, où ils ont toutes les chances d’être vandalisés, est sans intérêt; mais cela ne représente qu’une partie marginale de notre activité. L’essentiel de notre activité consiste désormais à corriger des textes, en les comparant aux fac-similés. (que ces textes soient disponibles ailleurs ou non). Pour info, un débat est en cours visant à infléchir la politique de Wikisource : j’ai proposé d’interdire le recopiage de textes sans fac-similés, car il nous fait perdre du temps, et car les textes ainsi recopiés sont moins fiables que si on les consulte sur leur site d’origine. ThomasV 19 janvier 2010 à 10:02 (UTC)
Si nous devons présenter une partie des textes que nous aimons ailleurs que sur notre site (pour cela, très volontiers) mais interdit sur le nôtre (solution pour laquelle je n’ai pas voté et ne vote toujours pas favorablement à présent parce que ces textes dont on priverait Wikisource peuvent être excellents et irremplaçables : devrions-nous par exemple exclure, si nous ne l’avions pas déjà, Don Quichotte traduit par Viardot, pour la seule raison qu’il n’est pas en mode page ?) je poserais un sérieux préalable : avez-vous remarqué que les gens qui vont dans des vraies bibliothèques trouvent non seulement un ou plusieurs lieux joliment présentés, mais aussi un ensemble qui est harmonieux ? Or, si votre site me paraît fort bien conçu et le nôtre bien conçu aussi, je trouve que si on obligeait les gens à sauter de l’un à l’autre sans avoir eu souci de les harmoniser ensemble, le charme de la belle bibliothèque serait perdu, très grosse perte pour vous comme pour nous. Par contre si nous arrivons à offrir une présentation… oh, pas indifférenciée, au contraire, mais qu’on aurait cherché à harmoniser d’une manière ou d’une autre, il se pourrait (selon le résultat) que cela tourne à l’avantage et de vous et de nous. Ce n’est que mon opinion personnelle, je ne sais ce qu’en diront les autres wikisourciens ; pour moi, je ne suis pas contre, à condition que le tout s’harmonise de façon confortable pour le lecteur. --Zyephyrus 1 février 2010 à 18:35 (UTC)
Je suis relativement nouveau sur Wikisource (je contribue surtout sur wp-fr, commons, meta et wikinews) et je ne comprends pas tout ce que vous soulignez dans votre commentaire. Je tiens cependant à vous répondre du mieux possible.
Il y a eu de nombreux conflits entre des utilisateurs de Wikisource et Les classiques des sciences sociales. Comme vous le savez, l'édition numérique demande beaucoup d'efforts et les bénévoles des Classiques se sont sentis pillés lorsque des contributeurs de Wikisource ont converti, sans leur demander leur avis, leurs textes ici.
Le présent projet est une tentative de clore ce conflit et de se concentrer ensemble sur notre objectif commun ultime : rendre des textes du domaine public accessible au plus grand nombre possible de gens.
Le premier effet de la mise-à-jour de ce projet est que le fondateur des Classiques a retiré de son site ses textes dénonçant les « wiki-prédateurs » (http://wikiwix.com/cache/?url=http://classiques.uqac.ca/inter/info_politique_predateurs.html, http://wikiwix.com/cache/?url=http://classiques.uqac.ca/inter/info_poli.html). Juste pour cela, je trouve que le geste en valait la peine, surtout pour les bénévoles de Wikisource.
J'envisage de coordonner les efforts des bénévoles des deux projets non-pas pour les fusionner, mais pour qu'ils puissent se renforcer l'un l'autre. Khayman 1 février 2010 à 22:08 (UTC)
Je remercie les « Classiques » pour la suppression de ces messages que je trouvais particulièrement déplacé, d'autant plus que j'ai aidé Jean-Marie Temblay lorsqu'il a été attaqué par les Presses Universitaires de France. Je vois personnellement une grande complémentarité entre les deux sites, notamment dans le classement et la présentation des textes. Wikisource n'a pas encore de solution satisfaisante pour qui souhaiterait imprimer un livre entier. En revanche, Les Classiques offrent les livres au format PDF, ce qui permet une impression facile et de qualité. Le classement thématique de votre site me semble aussi particulièrement utile. En conséquence, le fait qu'un texte soit présent sur les deux sites ne me semble pas du tout inutile et redondant. J'encourage les Classiques à recopier les textes présents sur Wikisource, et qui ne seraient pas encore disponibles sur votre site. Une collaboration serait possible qui permettrait aux Classiques d'identifier facilement les nouveaux textes corrigés disponibles. Je vous signale aussi le site Wikilivres, lui aussi hébergé au Canada, et utilisant le même logiciel et le même principe de publication que Wikisource, mais qui n'est pas géré par Wikimedia Foundation.Yann 2 février 2010 à 11:59 (UTC)

La transition en cours[modifier]

Ayant participé à une des discussion sur la légitimité du "pillage" des Classiques des sciences sociales et complété sur la page de discussion de plusieurs ouvrages l'indication en clair de la provenance, j'ai fait en octobre 2009 ce tableau, qui n'est déja plus à jour. Il indique qu'un certain nombre d'ouvrages ont maintenant leur fac-simile en ligne, et que d'autres viendront. --Wuyouyuan - D - C 10 février 2010 à 14:44 (UTC)


Auteur Ouvrage :Livre Originaux
Adam Smith Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations livre
Alain La Valeur morale de la joie d’après Spinoza
Alain L’Idée d’objet
Alain Sur la mémoire
Alain Système des Beaux-Arts
Alexis de Tocqueville L’Ancien Régime et la Révolution livre
Alexis de Tocqueville De la démocratie en Amérique livre
Auguste Walras Mémoire sur l'origine de la valeur d'échange
Fontenelle Histoire des oracles
Fontenelle Traité de la liberté Google Gallica
Charles Darwin L’Origine des espèces livre Ebooks G et [1]
Charles Sanders Peirce La Logique de la science
Claude Bernard Introduction à l’étude de la médecine expérimentale
David Ricardo Des principes de l’économie politique et de l’impôt livre
Denis Diderot Supplément au voyage de Bougainville livre
Édouard Chavannes Introduction aux Mémoires historiques de Se-ma Ts’ien livre
Élie Faure Charlot
Élie Faure Histoire de l’art - L’art antique
Émile Durkheim La Sociologie et son domaine scientifique
Émile-Louis Burnouf La Bhagavad-Gîtâ, ou le Chant du Bienheureux
François Guizot Histoire générale de la civilisation en Europe Google
Gabriel Tarde L’Opposition universelle
Gabriel Tarde Les Lois sociales. Esquisse d’une sociologie
Gustave Le Bon Le Déséquilibre du monde
Gustave Le Bon Psychologie des foules Gallica
Henri Bergson La Philosophie française
Henri Bergson Essais sur les données immédiates de la conscience livre
Henri Bergson Le Rire. Essai sur la signification du comique Gallica
Henri Bergson L’Énergie spirituelle
Henri Bergson La Pensée et le mouvant
Ibn Khaldoun Les Prolégomènes livre
Jacques Bainville Histoire de France (Jacques Bainville)
Jean Meslier Testament de Meslier Gallica
Karl Marx La Question juive
Blanqui L’Éternité par les astres
Marcel Mauss Les Eskimo
Marcel Mauss La Religion des habitants des détroits de Torrès
Max Stirner L’Unique et sa propriété (traduction Leclaire)
Max Weber L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme
Max Weber Le Savant et le politique
Montesquieu Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence Google
Nicolas Machiavel Le Prince livre
Nicolas de Condorcet Sur l’instruction publique livre
Paul Lafargue La Religion du Capital
Paul Vidal de la Blache Des caractères distinctifs de la géographie
Paul Vidal de la Blache Les Conditions géographiques des faits sociaux
Paul Vidal de la Blache De l’interprétation géographique des paysages
Pierre Janet Les Névroses (Janet)
Pierre-Joseph Proudhon Système des contradictions économiques ou Philosophie de la misère
Pierre-Joseph Proudhon Théorie de la propriété
Pierre-Joseph Proudhon Les Malthusiens
Pierre-Joseph Proudhon Qu’est ce que la propriété ? Internet archive
Platon Le Politique (trad. Dacier et Grou)
Saint-Just L’Esprit de la Révolution et de la Constitution de France Internet archive
Sigmund Freud Cinq leçons sur la psychanalyse
Sigmund Freud Psychopathologie de la vie quotidienne
Sigmund Freud Introduction à la psychanalyse
Sima Qian Mémoires historiques livre 6 vol
Théophile Gautier Militona Google
Thomas Hobbes Le Citoyen
Thomas Hobbes De la nature humaine
Thomas More L’Utopie Autres éditions
Victor Delbos Husserl. Sa critique du psychologisme et sa conception d’une Logique pure
Zhuang Zi Œuvre de Tchoang-tzeu Livre Internet Archive