Essai sur l’inégalité des races humaines

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

ESSAI
SUR L’INÉGALITÉ
DES
RACES HUMAINES,


par


Le Comte de GOBINEAU,
ancien ministre de france en perse, en grèce, au brésil et en suède,
membre de la société asiatique de paris.


DEUXIÈME ÉDITION,
Précédée d’un avant-propos et d’une biographie de l’auteur.


PARIS,
LIBRAIRIE DE FIRMIN-DIDOT ET Cie,
IMPRIMEURS DE L’INSTITUT, RUE JACOB, 56.
1884.




Pages.
Chapitre IX. — Suite de la définition du mot civilisation, caractères différents des sociétés humaines ; notre civilisation n’est pas supérieure à celles qui ont existé avant elle. 
 88
Chapitre XII. — Comment les races se sont séparées physiologiquement, et quelles variétés elles ont ensuite formées par leurs mélanges. Elles sont inégales en force et en beauté. 
 144
Chapitre XIV. — Suite de la démonstration de l’inégalité intellectuelle des races. Les civilisations diverses se repoussent mutuellement. Les races métisses ont des civilisations également métisses. 
 173
Chapitre XVI. — Récapitulation ; caractères respectifs des trois grandes races ; effets sociaux des mélanges ; supériorité du type blanc, et, dans ce type, de la famille ariane. 
 214



Chapitre VII. — Rapport ethnique entre les nations assyriennes et l’Égypte. Les arts et la poésie lyrique sont produits par le mélange des blancs avec les peuples noirs. 
 351





Chapitre premier. — L’histoire n’existe que chez les nations blanches. — Pourquoi presque toutes les civilisations se sont développées dans l’occident du globe. 
 525