Fables (Stevens)

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Imprimerie de John Lovell.
FABLES


par


PAUL STEVENS.



Calumniari si quis autem voluerit…
Fictis jocari nos meminerit fabulis.

Phèdre.


Montréal :
à vendre chez jean baptiste rolland, libraire,
No. 8, rue st. vincent,
1857

de l'imprimerie de john Lovell,
rue st. Nicholas.

À L’HONORABLE DENIS BENJAMIN VIGER.

Monsieur,

La bienveillance dont vous m’avez toujours honoré, et l’indulgence avec laquelle vous avez bien voulu écouter la lecture de plusieurs de ces fables m’autorisent peut-être à en présenter le recueil au public sous le patronage de votre nom.

Fils adoptif du Canada, je ne pouvais placer ce volume sous la protection d’un nom qui exprimât à un plus haut degré tous les sentiments d’honneur, de dévouement et de courageux patriotisme qui honorent ma nouvelle patrie.

Quelle que soit la destinée de ce petit livre, je ne me dissimule pas qu’il devra surtout à l’influence de votre recommandation le bon accueil dont il sera l’objet.

J’ai l’honneur d’être avec le plus profond respect,

Monsieur,

Votre très humble et très obéissant serviteur,

Paul Stevens.



« L’apologue, comme la comédie, porte sur des généralités : celui-là serait calomniateur qui transformerait en satire personnelle les traits de satire générale dont j’ai cru pouvoir assaisonner mes fables. »

Arnault.


TABLE DES MATIÈRES


Page.


 7
 17
 20
 21
 22
 23
 29
 32
 33
 35
XVIII. 
 37
XIX. 
 38
 43
 46
XXVI. 
 49
 53
XXVIII. 
 54
 56
 57
XXXI. 
 58
XXXII. 
 59
XXXIII. 
 60
 64
 67
 68
 70
 72
 74
 79
 84
 86
 88
 94
LIII. 
 98
 103
 105
LVII. 
 108
LVIII. 
 110
 114
 116
 118