Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Renard et la Panthère

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Renard et la Panthère.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 19-20).
37


LE RENARD ET LA PANTHÈRE


Le renard et la panthère contestaient de leur beauté. La panthère vantait à tous coups la variété de son pelage. Le renard prenant la parole dit : « Combien je suis plus beau que toi, moi qui suis varié, non de corps, mais d’esprit. »

Cette fable montre que les ornements de l’esprit sont préférables à la beauté du corps.