Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Riche et le Tanneur

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Riche et le Tanneur.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 136).
309


LE RICHE ET LE TANNEUR


Un homme riche vint demeurer près d’un tanneur. Comme il ne pouvait supporter la mauvaise odeur, il le pressait sans cesse de déménager. Le tanneur le remettait toujours, promettant de déménager dans quelque temps. Comme leur débat se renouvelait sans cesse, il advint à la longue que l’homme riche s’habitua à l’odeur et cessa d’importuner le tanneur.

Cette fable montre que l’habitude adoucit les désagréments.