Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Jardinier arrosant des légumes

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Jardinier arrosant des légumes.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 68).
154


LE JARDINIER ARROSANT DES LÉGUMES


Un homme, s’étant arrêté près d’un jardinier qui arrosait ses légumes, lui demanda pourquoi les légumes sauvages étaient florissants et vigoureux, et les cultivés chétifs et malingres. « C’est que, répondit le jardinier, la terre est pour les uns une mère, pour les autres une marâtre. »

Pareillement les enfants nourris par une marâtre ne sont pas nourris comme ceux qui ont leur mère.