Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Loup et la Vieille

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Loup et la Vieille.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 99).

223


LE LOUP ET LA VIEILLE


Un loup affamé rôdait en quête de nourriture. Arrivé dans un certain endroit, il entendit un petit enfant qui pleurait et une vieille femme qui lui disait : « Ne pleure plus, sinon je te donne au loup à l’instant même. » Le loup pensant que la vieille disait vrai, s’arrêta et attendit longtemps. Quand le soir fut venu, il entendit de nouveau la vieille qui choyait le petit enfant et lui disait : « Si le loup vient ici, nous le tuerons, mon enfant. » En entendant ces mots, le loup se remit en route en disant : « Dans cette ferme on parle d’une façon, on agit d’une autre. »

Cette fable s’adresse aux hommes qui ne conforment pas leurs actes à leurs paroles.