Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Serpent, la Belette et les Rats

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Serpent, la Belette et les Rats.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 127).
289


LE SERPENT, LA BELETTE ET LES RATS


Un serpent et une belette se battaient dans une maison. Les rats du logis, toujours dévorés par l’un et par l’autre, les voyant combattre, sortirent tranquillement de leurs trous. A la vue des rats, les combattants, renonçant à s’entrebattre, se tournèrent contre eux.

Il en est de même dans les États : les gens qui s’immiscent dans les querelles des démagogues deviennent sans s’en douter les victimes des deux partis.