75 percent.svg

Frankenstein (1831)/Lettre III

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄   Lettre II À Mrs. Saville, Angleterre Lettre IV   ►


17 juillet 17…

Ma chère sœur, je vous envoie quelques lignes en hâte, pour vous dire que je suis en vie et que mon voyage avance. Cette lettre arrivera en Angleterre par un bateau marchand qui y retourne actuellement d’Archangelsk ; en cela plus heureux que moi, qui peut-être pendant des années ne reverrai point ma terre natale. Je suis pourtant d’excellente humeur : mes hommes sont braves et apparemment fermes en leurs projets ; et les nappes de glace qui passent continuellement près de nous, signes des dangers de la région vers laquelle nous sommes en route, ne semblent point les effrayer. Nous voici déjà à une latitude très élevée ; mais nous sommes au plus fort de l’été et bien qu’il ne fasse pas si chaud qu’en Angleterre, les vents du sud nous poussent rapidement vers les rivages que je désire si ardemment atteindre, nous apportent une chaleur récréatrice à laquelle je ne m’étais pas attendu.

Nul incident n’a encore eu lieu qui soit digne de figurer dans une lettre. Une ou deux bises tenaces, et une voie d’eau sont des accidents que les marins expérimentés ne pensent guère à noter ; je m’estimerai heureux si rien de pire ne nous arrive au cours de notre voyage.

Adieu, ma chère Margaret. Soyez sûre que pour moi-même autant que pour vous, je n’affronterai pas légèrement le danger. Je serai calme, persévérant et prudent.

Mais le succès couronnera certainement mes efforts. Pourquoi pas ? Voici déjà une grande distance parcourue avec sûreté sur les mers sans routes tracées ; les astres eux-mêmes sont témoins et garants de mon triomphe. Pourquoi ne pas continuer à vaincre cet élément sauvage et pourtant obéissant ? Quelle force pourrait arrêter le cœur résolu, la volonté affermie de l’homme ? C’est ainsi que mon cœur se gonfle et s’épanche. Mais il faut en finir. Que le ciel bénisse ma sœur bien-aimée !

R. W.


◄   Lettre II Lettre III Lettre IV   ►