Grand Traité d’instrumentation et d’orchestration modernes/Instruments à vent

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

INSTRUMENTS À VENT.

Avant d’étudier individuellement les membres de cette grande famille, fixons d’une manière aussi claire que possible le vocabulaire musical, au sujet des divers degrés d’acuité ou de gravité de certains instruments, des transpositions que ces différences amènent, de la manière de les écrire établie par l’usage, et des dénominations qu’on leur a appliquées.

Etablissons d’abord une ligne de démarcation entre les instruments dont le son se produit tel qu’il est indiqué par les signes musicaux et ceux dont le son sort au-dessus ou au-dessous de la note écrite. Il résultera de ce classement les deux catégories suivantes.

INSTRUMENTS NON TRANSPOSITEURS.
DONT LE SON SORT TEL QU’IL EST ÉCRIT.
INSTRUMENTS TRANSPOSITEURS.
DONT LE SON EST DIFFÉRENT DE LA NOTE ÉCRITE.
Le Violon
L’alto
La viole d’amour
Le Violoncelle La Contre-Basse.
La Flûte ordinaire Toutes les Flûtes autres que la flûte ordinaire.
Le Hautbois Le Cor anglais.
La Clarinette en ut Toutes les Clarinettes autres que la clarinette en ut.
Le Basson
Le Basson Russe
Le Basson quinte.
Le Contre-Basson.
Le Cor en ut aigu Tous les Cors autres que le Cor en ut aigu.
Le Cornet à Pistons en ut Tous les Cornets à Piston autres que le Cornet en ut.
La Trompette en ut Toutes les Trompettes autres que la Trompette en ut.
Le Trombone Alto
Le Trombone Ténor
Le Trombone Basse
Les Trombones alto à Pistons.
L’ophicléide en ut Tous les Ophicléides à Piston autres que l’Ophicléide en ut.
Les Bombardons. Le Serpent.
Le Bass-Tuba.
La Harpe. La Guitare.
Le Piano.
L’Orgue.
Les Voix Quand on les écrit sur leur clefs respectives et non pas toutes indifféremment sur la clef de Sol.
Les Ténors et les Basses Quand on les écrit sur la clef de Sol, leurs sons sortant alors à l’octave au-dessous de la note écrite.
Les Timbales
Les Cloches
Les Cymbales antiques
Les Jeux de Timbres
Le Glockenspiel Le clavier à barres d’acier.
L’Harmonica à clavier.

On voit par ce tableau que si tous les instruments non transpositeurs appelés en Ut, font entendre leurs sons tels qu’on les écrit, ceux, comme le Violon, le Hautbois, la Flûte & qui ne portent point de désignation de ton, sont absolument dans le même cas : Ils sont donc pour le compositeur semblables sur ce point aux instruments en Ut. Or la dénomination de quelques instruments à vent, basée sur la résonnance naturelle de leur tube a amené les plus singulières et les plus absurdes conséquences ; elle a fait de l’art d’écrire les instruments transpositeurs une tâche fort compliquée, et rendu parfaitement illogique le vocabulaire musical. C’est donc ici le lieu de retenir sur cet usage et de remettre de l’ordre là où nous en trouvons si peu.

Les exécutants disent quelquefois : en parlant du Trombone ténor : le Trombone en Si Bémol.svg, en parlant du Trombone alto : le Trombone en Mi Bémol.svg, et plus souvent encore, en parlant de la Flûte ordinaire : la Flûte en .

Ces désignations sont justes en ce sens que le tube de ces deux trombones avec la coulisse fermée, fait entendre en effet pour l’un, les notes de l’accord de Si Bémol.svg, pour l’autre, celles de l’accord de Mi Bémol.svg ; la flûte ordinaire avec ses trous bouchés et toutes ses clefs fermées, donne également la note . Mais comme les exécutants, n’ont aucun égard à cette résonnance du tube, comme ils produisent réellement les notes écrites, comme l’Ut d’un trombone ténor est un Ut et non un Si Bémol.svg, comme celui du trombone alto est encore un Ut et non un Mi Bémol.svg, comme celui de la Flûte est également un Ut et non un , il s’ensuit évidemment que ces instruments ne sont pas, ou ne sont plus dans la catégorie des instruments transpositeurs, qu’ils appartiennent en conséquence à celle des non transpositeurs, et qu’ils sont censés être en Ut, comme les Hautbois, comme les Clarinettes, les Cors, Cornets et Trompettes en Ut, et qu’il ne faut leur appliquer aucune désignation de ton, ou leur donner celle d’Ut. Ceci établi, on concevra de quelle importance il était de ne pas appeler la flûte ordinaire, flûte en  ; les autres flûtes, plus aiguës que celle-ci, ayant été désignées d’après la différence existant entre leur diapason et celui de la flûte ordinaire, on en est venu, au lieu de dire simplement : Flûte tierce, Flûte neuvième, ce qui au moins n’eut point mis de confusion dans les termes, à appeler ces instruments, Flûte en Fa, Flûte en Mi Bémol.svg. Et voyez où cela conduit ! dans une partition, la petite Clarinette en Mi Bémol.svg, dont l’Ut fait bien réellement Mi Bémol.svg, peut exécuter la même partie qu’une flûte tierce que vous appelez en Fa, et ces deux instruments, portant des noms de tons divers, sont cependant à l’unisson. La dénomination de l’un ou de l’autre n’est-elle pas fausse ? et n’est-il pas absurde d’adopter uniquement pour les flûtes un mode d’appellation et de désignation de tons, différents de celui en usage pour tous les autres instruments ?

De là le principe que je propose et qui rend impossible toute fausse interprétation : Le ton d’Ut est le point de comparaison qu’on doit prendre pour spécifier les tons des instruments transpositeurs. La résonnance naturelle du tube des instruments à vent non transpositeurs ne peut jamais être prise en considération.

Tout instrument non transpositeur ou ne transposant qu’à l’octave, dont par conséquent l’Ut écrit donne Ut, est considéré comme étant en Ut.

Par suite, si un instrument de la même espèce est accordé au-dessus ou au-dessous du diapason de l’instrument type, cette différence sera désignée d’après le rapport qui existe entre elle et le ton d’Ut. En conséquence le Violon, la Flûte, le Hautbois, qui jouent à l’unisson de la Clarinette en Ut, de la trompette en Ut, du cor en Ut, sont en Ut et si l’on emploie un violon, une flûte, un hautbois, accordés plus haut d’un ton que les instruments ordinaires de ce nom, ce Violon, cette Flûte, ce Hautbois, jouant alors à l’unisson des Clarinettes en et des Trompettes en , sont en Ré.

D’où je conclus qu’il faut, pour les flûtes, abolir l’ancienne manière de les désigner, ne plus appeler Flûte en Fa la Flûte tierce, mais bien flûte en Mi Bémol.svg, puisque son Ut fait Mi Bémol.svg, ni flûtes en Mi Bémol.svg, les flûtes neuvième et seconde mineure mais bien grande ou petite flûte en Bémol.svg, puisque leur Ut fait Bémol.svg ; et ainsi de suite pour les autres tons.