75%.png

Grand dictionnaire universel du XIXe siècle/Abbatucci 1816 (charles) homme politique français (supplément)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Administration du grand dictionnaire universel (16, part. 1p. 10).

ABBATUCCI (Charles), homme politique, fils du précèdent, né à Paris en 1816. Il étudia le droit, se fit recevoir avocat et fut nommé, en 1848, par le gouvernement provisoire, substitut du procureur de la République à Paris. Lors des élections pour l’Assemblée législative (mai 1849), il fut élu représentant du peuple en Corse, et, comme son père, il se montra dévoué à la politique réactionnaire de Louis Bonaparte. Après le coup d’État de 1851, il devint maître des requêtes (1852), puis il siégea au conseil d’État de 1857 jusqu’à la fin de l’Empire. Il rentra alors dans la vie privée. Le 9 juin 1872, les électeurs de la Corse l’envoyèrent siéger à l’Assemblée nationale en remplacement de M. Conti, qui venait de mourir. Il alla siéger dans le petit groupe des bonapartistes et vota constamment avec la majorité réactionnaire. Le 24 mai 1873, il contribua au renversement de M. Thiers, puis il appuya la politique de combat, s’abstint lors de la constitution du septennat (19 novembre 1873), vota pour le cabinet de Broglie, le 16 mai 1874, contre la proposition Périer relative à l’organisation des pouvoirs publics, pour la proposition Maleville demandant la dissolution de l’Assemblée, contre la constitution républicaine du 25 février 1875, etc. Pendant l’exercice de son mandat, il ne se fit guère remarquer que par ses interruptions fréquentes et bruyantes. Lors des élections du 20 février 1876 pour la Chambre des députés, il posa sa candidature dans l’arrondissement de Sartène (Corse), mais il échoua contre le docteur Bartoli, candidat républicain.