75 percent.svg

Grand dictionnaire universel du XIXe siècle/LA LUZERNE (César-Guillaume, cardinal DE), constituant, pair de France, théologien distingué, frère du précédent

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Index Général A B C D E F G H I JK L M N O P Q R S T UV W X Y Z
Administration du grand dictionnaire universel (10, part. 1p. 97).

LA LUZERNE (César-Guillaume, cardinal DE), constituant, pair de France, théologien distingué, frère du précédent, né à Paris en 1738, mort en 1821. Il devint évoque de Langres en 1770, rit partie de toutes les assemblées du clergé de son époque, puis de l’Assemblée des notables (1788) et des états généraux. Il lutta, a l’Assemblée constituante, contre toutes les atteintes portées à la monarchie et à la religion, se démit de son mandat après les journées des 5 et 6 octobre 178D, et, après de vains efforts pour s’opposer à l’introduction de la constitution civile du clergé dans son diocèse, se rendit en Autriche (1791). Ramené en France par la Restauration, il obtint de Louis XVIII un siège à la Chambre des pairs (1814), le chapeau de cardinal, et son ancien évêché de Langres.dont il ne put, toutefois, reprendre possession. Le cardinal de La Luzerne, aussi distingué par sa modération que par sa science théologique, était une des lumières de l’épiscopat, et se montrait très-attaché aux idées de l’Église gallicane. On lui doit un très-grand nombre d’écrits ; nous citerons de lui les ouvrages suivants, adoptés longtemps, pour la plupart, dans les séminaires : Considérations sur divers points de la morale chrétienne (Venise, 1795, 5 vol. in-12) ; Dissertations sur les vérités de la religion (1802, 4 vol. in-12) ; Explication des Évangiles (.1807, 5 vol. in-12). Une édition de ses Œuvres complètes a paru à Lyon en 1842, 10 vol. in-8».