75%.png

Grand dictionnaire universel du XIXe siècle/Voyager v. n. ou intr.

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Index Général A B C D E F G H I JK L M N O P Q R S T UV W X Y Z
Administration du grand dictionnaire universel (15, part. 4p. 1223).

VOYAGER v. n. ou iutr. (voi-ia-jé ou vo— ia-jé — rad. voyage). Prend un e après le g devant a et o : Je voyageai ; nous voyageons). Faire un voyage ; aller en pays éloigné : Voyager par toute l’Europe. Voyager en Italie, en Grèce, en Asie. Passer sa vie à voyager. Voyager par terre, par mer. Quand on ne veut qu’arriver, on peut courir en chaise de poste ; mais quand on veut voyager, il faut aller à pied. (J.-J. Rouss.) Voyager est un des plus tristes plaisirs de la vie. (Mme de Staël.) L’Anglais voyage pour voir, le Français pour être vu. (Rivarol.) Voyager, ce n’est pas vivre, c’est chercher, c’est étudier, c’est promener son rêve. (Mme E. de Gir.) On voyage pour changer, non de lieu, mais d’idées, (H. Taine.)

Amants, heureux amants, voulez-vous voyager ?
Que ce soit aux rives prochaines.

La Fontaine.

— Par ext. Changer de lieu, se déplacer : Si nous ne pouvons VOYAGER, la terre VOYAGE pour nous. (B. de St-P.) La lune VOYAGE sans cesse autour de la terre. (Libes.) Les saisons qui se renouvellent sont les climats qui VOYAGENT et qui viennent nous trouver. (A. Karr.)

— Fig. Se trouver habituellement, être associé : Le contentement VOYAGE rarement avec la fortune, mais il suit la vertu jusque dans le malheur. (Marie Lesczinska.) || Progresser, se développer : Les idées ne marchent pas comme les divinités d’Homère, qui en trois pas traversent le ciel ; la raison humaine VOYAGE à petites journées. (Volt.)

— Prov. Qui veut voyager ou Qui veut aller loin ménage sa monture, II ne faut point faire d’excès ; il faut user avec ménagement de ses forces, de ses facultés, pour les conserver longtemps :

Je lui dirais parfois : « Monsieur Perrin Dandin,
Tout franc, vous vous levez tous les jours trop matin :
Qui veut voyager loin ménage sa monture.
Buvez, mangez, dormez, et faisons feu qui dure.

Racine.

— Chorégr. Dévier de sa place eu faisant une pirouette : VOYAGER, c’est une manœuvre des plus dangereuses pour le souffleur ; il n’est pas rare de voir le visage de celui-ci endommagé par un petit pied voyageur, et l’on cite des pirouettes qui ont mis en danger le chef d’orchestre lui-même. (***.)

— s. m. Action de voyager : Le VOYAGER me semble un exercice profitable. (Montaigne.) || Vieux mot. || Avec le latin, le roussin et le florin, on peut voyager par tout le monde, On peut aller partout où l’on veut, quand on possède la connaissance du latin, un cheval et de l’argent. || Vieux proverbe.