Guide manuel de l’ouvrier relieur/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Librairie polytechnique Ch. Béranger (p. 53-57).

CHAPITRE V

Des formats


sources, dénominations et dimensions.

La connaissance des formats et de leurs dimensions est d’une grande importance en reliure. La plupart d’entre eux n’ayant pas de définitions suffisamment connues ou établies, nous croyons être utile à nos lecteurs en joignant à notre Guide-Manuel, un tableau portant leurs dénominations et dimensions, en prenant pour base les formats de papier en usage dans la librairie française.

Ces dimensions sont basées non seulement sur les feuilles imprimées et pliées selon leur imposition, ainsi que sur le livre broché, ce qui nous exposait à des mécomptes à cause des fausses marges résultant d’impositions assez souvent irrégulières, mais en prenant les mesures sur les cartons de livres reliés, auxquels la rognure avait conservé les témoins d’usage, établissant la preuve que les fausses marges seules avaient été enlevées, et que les marges réelles avaient été rigoureusement respectées.

Les dénominations de formats de papiers ont pour origine les formes de diverses dimensions affectées à leur fabrication manuelle. On fabrique encore de nos jours, et en très grandes quantités, des papiers à la forme, tant pour l’impression des livres que pour tout autre usage, les divers formats de papier et leurs dimensions sont à ce point consacrés par l’usage, que les papiers fabriqués à l’aide de machines sont ensuite débités de façon à se rapporter aux formats usuels, dont ils prennent alors les dénominations.

Les formats de papier généralement en usage dans la librairie ou l’impression des livres sont : l’Écu, le Carré, le Cavalier, le Raisin, le grand Raisin, le Jésus, le Soleil et le Colombier.

La feuille dont l’impression couvre toute la surface, sans blancs intermédiaires de façon à ne former qu’une seule page, se nomme in-plano, et prend également la dénomination du format de papier sur lequel l’impression a été faite, soit in-plano écu, in plano carré, in-plano cavalier, etc. Cette feuille ne contient qu’une page si le recto seul a été imprimé et deux pages si elle est imprimée des deux côtés.

La feuille dont l’impression divise la surface en deux parties égales de façon à ce que l’on puisse la plier en deux se nomme in-folio, soit in-folio écuin-folio carré, etc. Cette feuille imprimée des deux côtés contient alors quatre pages ou deux feuillets.

La feuille dont l’impression divise la surface en quatre parties, de façon à ce que l’on puisse la plier en quatre se nomme in-quarto, soit in-4° écuin.4° carré, etc. Elle contient quatre feuillets ou huit pages.

La feuille dont l’impression divise la surface en huit parties, de façon à ce que l’on puisse la plier en huit, se nomme in-octavo soit in-8° écuin-8° carré, in-8° cavalier, etc. Elle contient huit feuillets ou seize pages.

Il en est de même des formats plus petits, l’in-16 a seize feuillets ou trente-deux pages, et se nomme in16 écuin-16 carré, etc. ; l’in-18 a dix-huit feuillets ou trente-six pages, et se nomme in-18 écuin-18 carré, etc., et ainsi de suite.

Le nombre de feuillets ou pages dont se compose une feuille d’impression ne se renferme pas toujours dans un seul cahier. L’imprimeur a grand soin, quand il s’agit de formats de petite dimension, de faire l’imposition ou mise en pages de façon à pouvoir diviser la feuille en deux, en trois et même en quatre parties, pour en former deux, trois ou quatre cahiers, afin de faciliter le travail de la pliure et de la reliure. Ces divisions ne changent en aucune façon la dénomination du format, qui prend toujours le nom du format de papier sur lequel l’impression a été faite.

La dénomination des papiers est d’autant plus inséparable de la désignation des formats, que l’on n’a pu prendre pour bases de ces désignations que le nombre de feuillets que donne chaque feuille d’impression. Un grand nombre de relieurs désignent les formats par : petit et grand in-folio —[1] petit, et grand in-4° — petit in-8° — in-8° — grand in-8° et jusqu’à très grand in-8° (?) sans pouvoir se mettre d’accord sur les limites de chacun d’eux, par la raison bien simple que ces dernières désignations manquent de bases précises, et qu’il n’y a que la feuille d’impression qui puisse la donner. Les in-8° comme les autres formats prenant leur source dans les huit dimensions de papier en usage dans la librairie, il en résulte, faute d’adjoindre à chacun d’eux la dénomination de ces papiers, des mécomptes et des discussions aussi embarrassantes que faciles à éviter, si tout le monde se conformait aux règles établies par les éditeurs tant anciens que modernes.

L’in-18 jésus a remplacé dans la librairie française l’in-12 raisin, tous deux étant pliés et brochés ont les mêmes dimensions. On les désignes aussi sous le nom de format Charpentier. C’est donc l’in-18 jésus qui figure au tableau, conformément à la note que nous avons placée au bas de celui-ci.

Il nous reste à parler des formats oblongs, dits à l’italienne. On désigne ainsi les livres et albums qui ont moins de hauteur que de largeur. On les emploie assez fréquemment pour imprimer les atlas ou livres à planches, etc.

Ces formats, pour lesquels on se sert des mêmes dimensions de papier que pour les formats de livres ordinaires, empruntent également à ces papiers leurs dénominations et dimensions. On les désigne soit par in-plano raisin oblong', qui mesure 48 centimètres de haut sur 64 de large ; — in-4° raisin oblong, qui mesure 24 1/2 de haut sur 32 de large, etc., etc. ; ce dernier contient également quatre feuillets ou huit pages. Mais l’imposition en est faite de façon à ce que l’on doive former le premier pli de la feuille dans le sens de la longueur, le second pli que l’on fait ensuite en largeur, place le dos du cahier in-4° oblong à la place où se trouverait la tête des cahiers in-4° raisin ordinaire, il en est de même des autres formats. Ceci étant bien établi et bien compris, il nous a semblé inutile de les faire figurer au tableau ci-contre, sur lequel

se trouvent également leurs dimensions en chiffres.
Tableau des formats


TABLEAU DES FORMATS
établi d’après les papiers en usage dans la librairie française et sur les dimensions des cartons de volumes reliés ou cartonnés.
colombier soleil jésus gr raisin raisin cavalier carré écu
haut. larg. haut. larg. haut. larg. haut. larg. haut. larg. haut. larg. haut. larg. haut. larg.
In-plano 84 61 77 58 69 54 66 51 64 49 60 46 56 44 52 40
In-folio 61 42 58 38 1/2 54 35 51 33 49 32 46 30 44 28 40 26
In-4° 42 30 1/2 38 1/2 29 35 27 33 25 1/2 32 24 1/2 30 23 28 22 26 20
In-8° 30 1/2 21 1/2 29 19 27 17 1/2 2? 1/2 16 1/2 24 1/2 16 23 15 22 14 20 13
In-16 " " 19 14 1/2 17 1/2 13 1/2 16 1/2 13 16 12 1/2 15 11 1/2 14 11 13 10
In-18 " " " " 18 1/2 11 1/2 17 1/2 11 16 1/2 10 1/2 15 1/2 10 14 1/2 9 14 8 1/2
In-32 " " " " 13 1/2 8 1/2 13 8 1/4 12 1/2 8 11 1/2 7 1/2 11 7 10 6 1/2
In-48 " " " " 11 7 3/4 10 1/2 7 1/2 10 7 1/4 9 3/4 6 3/4 9 6 1/4 8 1/2 5 3/4
In-64 " " " " 8 1/2 6 3/4 8 1/4 6 1/4 8 6 3/4 7 1/2 5 3/4 7 5 1/2 6 1/2 5

N.B. – Nous avons omis sur le présent tableau les formats hors d’usage, tel l’in-12 qui a été remplacé dans la librairie française par l’in-18 jésus, tous deux connus sous le nom de format Charpentier. Certains relieurs les nomment toujours in-12 sans autre qualification : cette dénomination manque de base, de même que petit in-12, qui est l’in-18 raisin. Il en est de même de l’in-24, que l’on retrouve comme dimension dans les divers formats in-32.


  1. WS : incise — ajoutée