Hazardoghian

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher





« Nous avons appris qu'au mont Vardan le vieillerd est venu,
Au nid nocture des Boulghares ; le vieux chasseur,
Sur le somment de l'Ararat et la crête du coture,
Avec ses pieds mauvais, sa démarche sauvage,
Le pillard Nicolas, le destructeur au nom funestre.
Arme-toi vite, fais de ton corps une arme
Et concours vaillamment dans l'arêne du stade
Comme un champions qui combat nu.
Terrible contre toi s'avance la défense de l'éléphant ;
L'ours blon blond des forêts s'apprêtre à t'affronter […]
Ainsi, à une corde tands ton arc, celui - énorme - de nos ancêtres ;
Transperce de la flèche, élance-toi, abats.
Le combat de Bêl et de Haïk de la race de Torgom à toi aussi est dévolu. […]