100%.png

Histoire de France (Jules Michelet)/édition 1880/Tome 1/Livre 1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
A. Lacroix et Compagnie (Tome 1p. TdM).
Pages.
Celtes et Ibères 
 1
  
Race gauloise ou celtique ; génie sympathique ; tendance à l’action ; ostentation et rhétorique 
 2
  
Race ibérienne ; génie moins sociable ; esprit de résistance 
 3
  
Les Galls refoulent les Ibères et les suivent au delà des Pyrénées et des Alpes 
 5
  
Colonies dans le midi de la Gaule 
 6
  
1° Établissements des Phéniciens 
 6
  
2° Établissements des Ioniens de Phocée. Marseille 
 7
  
Invasions celtiques dans le nord de la Gaule 
 8
  
1° Invasions et établissements des Kymrys. Supériorité morale des Kymrys sur les Galls. Druidisme 
 9
  
Passage des Galls, puis des Kymrys, en Italie. Guerre contre les Étrusques. Lutte de la tribu contre la cité 
 9
  
Intervention des Romains. Prise de Rome, 388 
 10
  
Revers des Gaulois; victoires de la cité sur la tribu 
 12
  
2° Invasion des Belges ou Bolg. Leurs établissements dans le Languedoc 
 13
  
Expéditions des Gaulois en Grèce et en Asie 
 14
  
Gaulois mercenaires 
 15
  
Insurrection des Gaulois d’Italie, Boïes et Insubres 
 16
222. Rome accable les Boïes, puis les Insubres 
 18
  
Hannibal relève les Gaulois 
 20
201-170. Ruine des Boïes et Insubres. L’Italie fermée aux Gaulois 
 20
  
Rome accable les Gaulois d’Asie ou Galates 
 21
  
Première expédition des Romains dans la Gaule 
 21
112. Invasion des Cimbres et des Teutons. Défaites des Romains 
 23
102-101. Marins. Extermination des Teutons et des Cimbres 
 27


ÉCLAIRCISSEMENTS.
  
Sur les Ibères ou Basques 
 33



État de la Gaule dans le siècle qui précède la conquête. — Druidisme. — Conquête de César 
 43
  
Première religion des Galls. Culte de la nature 
 44
  
Religion des Kymrys ou druidisme. Dogme moral de l’immortalité de l’âme, des peines et des récompenses 
 45
  
Science druidique. Astrologie, médecine. Samolus, gui, œuf de serpent 
 46
  
Prêtresses et prophétesses. Vierges de Sein. Sacrifices humains 
 48
  
Hiérarchie sacerdotale. Druides, Ovates, Bardes 
 50
  
Assemblée des druides dans le pays des Carnutes 
 50
  
Impuissance du druidisme pour fonder une société. La Gaule lui échappe. Triomphe de l'esprit du clan 
 51
  
César. — État intérieur de la Gaule. Deux partis : 1° le parti gallique ou des chefs de clans (Arvernes et Séquanes) ; 2° le parti kymrique ou du druidisme (Édues, etc.) ; l'hérédité et l'élection 
 52
  
Les Séquanes appellent contre les Édues les Suèves, qui oppriment les uns et les autres 
 53
  
Un Édue, Dumnorix, appelle les Helvètes 
 54
  
Un druide, frère de Dumnorix, appelle les Romains 
 54
58. César repousse les Helvètes et chasse les Suèves 
 55
  
Les Gaulois du Nord se coalisent contre César, appelé par les Édues, les Sénons et les Rhèmes 
 56
57. Guerre pénible de César contre les peuples de la Belgique 
 56
56. Il réduit les tribus des rivages et l'Armorique 
 58
55. Il fallait frapper les deux partis qui divisaient la Gaule, dans la Germanie et dans la Bretagne 
 59
  
1° César passe le Rhin 
 59
  
2° Il passe en Bretagne 
 60
54-53. L'insurrection éclate en Gaule de toutes parts 
 61
  
Soulèvement et extermination des Éburons 
 62
52. Soulèvement des deux partis, kymrique et gallique (Carnutes, Arvernes, etc.) 
 62
  
César accourt de l'Italie, prend Genabum et Noviodunum 
 63
  
Soulèvement des Édues 
 64
  
César assiège dans Alésia le Vercingétorix 
 65
51. Il la prend et réduit rapidement la Gaule 
 66


ÉCLAIRCISSEMENTS.
  
Sur les traditions religieuses de l’Irlande et du pays de Galles 
 68



La Gaule sous l’Empire, — Décadence de l’Empire. — Gaule chrétienne 
 77
  
César, génie cosmopolite, favorable aux vaincus, fait entrer les Gaulois dans la cité 
 77
  
Antoine, imitateur de César. Réaction d’Octave ; il repousse les Gaulois de la cité, et impose à la Gaule la forme romaine 
 78
  
Association du paganisme romain à la religion gallique 
 79
  
Persécution du druidisme. La Gaule soulevée par les Trévires et les Édues 
 79
  
Caligula, Claude, Néron, descendants d’Antoine, favorables aux vaincus 
 83
  
Caligula, né à Trêves, institue les jeux du Rhône à Lyon 
 84
  
Claude, né à Lyon ; il rouvre la cité aux Gaulois 
 84
  
Persécution des druides. Réduction de la Bretagne 
 86
  
Néron. La Gaule prend parti pour Galba et pour Vitellius 
 86
  
Révoltes de Civilis et de Sabinus contre Vespasien. 
 87
  
Relations de Rome et de la Gaule. Action réciproque 
 89
  
Influence de la Gaule sur les destinées de l’Empire. Empereurs gaulois 
 92
  
Essai d’un empire gallo-romain. Posthumus, etc. 
 91
  
Décadence de l’Empire. La faute n’en est point aux empereurs ni à l’administration 
 99
  
Substitution des esclaves aux petits cultivateurs. Extinction graduelle et nécessaire de la population esclave 
 99
  
Point d’industrie. La société absorbe et ne produit rien. Misère universelle, fiscalité intolérable 
 102
  
Révolte des Bagaudes 
 104
  
Constantin. Espoir de l’Empire 
 105
  
Dépopulation croissante. Misère des Curiales 
 107
  
Condamnation de la société antique 
 112
  
Toutefois Rome laisse en Gaule l’ordre civil, la Cité. 
 113
  
Le christianisme y a mis l’ordre ecclésiastique 
 114
  
Les moines de Saint-Benoît commencent le travail libre 
 115
  
La nationalité gauloise se réveille dans le christianisme 
 116
  
Un grec fonde la mystique église de Lyon 
 118
  
Saint Irénée, saint Hilaire, saint Ambroise, saint Martin 
 119
  
Idée de la personnalité libre, loi de la philosophie celtique, posée par le breton Pelage 
 121
  
Les Pélagiens, disciples d’Origène. Sympathie du génie grec et du génie gaulois 
 122
  
Lutte de saint Augustin contre les Pélagiens 
 124
  
Semi-pélagianisme de la Provence 
 125
  
Le rationalisme des Pélagiens était prématuré 
 126


ÉCLAIRCISSEMENTS.
  
Sur la légende de saint Martin 
 127


Récapitulation. — Systèmes divers. — Influence des races indigènes, — des races étrangères. — Sources celtiques et latines de la langue française. — Destinée de la race celtique 
 136
  
Systèmes divers. Les uns rapportent tout le développement de la nationalité française à l’élément indigène, les autres à l’influence étrangère 
 137
  
Défaut commun de ces deux systèmes exclusifs 
 138
  
Récapitulation. Gaëls, Ibères, Kymrys, Bolgs, Grecs, Romains 
 139
  
La France résulte du travail de la liberté sur ces éléments 
 143
  
N’a-t-on pas exagéré l’influence grecque et l’influence romaine ? 
 143
  
Est-il vrai que la langue latine ait été universelle ? 
 144
  
De la langue vulgaire gauloise et de l’analogie qu’elle a pu présenter avec les modernes dialectes celtiques 
 148
  
Ténacité des races celtiques 
 152
  
Destinée malheureuse des races restées pures 
 155
  
Galles et Bretagne, Irlande et Highland d’Ecosse 
 155


ÉCLAIRCISSEMENTS.
  
Extrait de l’ouvrage de M. Priée, sur les races de l’Angleterre 
 170
  
Sur les pierres celtiques 
 173
  
Sur les Bardes 
 177