100%.png

Iconologie (Cesare Ripa, 1643)/II/Diuerſes Vertus

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ripa - Iconologie - 1643 - II - p. 83 - vertv.jpg

Diverses vertvs.


LA Vertu nous eſt repreſentée en general, par vne belle & agreable Fille, qui a des aiſles au dos, vne Picque en la main droite, en la gauche vne Couronne de Laurier, & un Soleil reſplendiſſant dans ſon beau ſein.

Elle eſt peinte ieune, à cauſe qu’elle ne vieillit iamais, & que ſa vigueur qui s'augmente de iour en iour, dure autant que la vie de l’homme.

Ses aiſles demonſtrent que la Vertu a cela de propre de s’eſleuer par deſſus le vol des perſonnes vulgaires, afin de ioüir de ces plaiſirs perdurables, auſquels prennent part les ſeuls vertueux.

Le Soleil qu’on luy donne pour Symbole, nous fait connoiſtre que cõme la lumiere vient du Ciel à la terre, auſſi eſt-ce de la Vertu, de meſme que du cœur, que procede la force de noſtre corps, puiſque c’eſt elle qui par ſa puiſsãce regle nos mouuemẽs.

Que ſi on luy donne en la main gauche, vne guirlande de Laurier, & en la droite vne Picque, c’eſt pour ſignifier par l’vn que la Vertu n’eſt iamais abbatuë par l’aduerſité, non plus que le Laurier par la foudre ; & par l’autre, qu’elle a dequoy ſe deffendre par la plus aduantageuſe des armes, que les Anciens prenoient ordinairement pour vne marque de preeminence.

D’autres ont adjouſté à cette Figure vne Corne d’Abondance pleine de diuers fruicts, à cauſe que la Vertu, quand on en ſçait bien vſer, n’abandonne iamais ceux qui la ſeruent, & qu’elle les garentit des incommoditez de la vie.

Mais la plus remarquable de ces Figures, eſt celle qu’on a tiré de la Medaille de Lucius Verus, où ſe void ſur le Cheual Pegaſe le vaillant Bellerophon, qui combat la Chymere, à laquelle il donne la mort par vn coup de javelot qu’il luy porte.

Par cette meſme Chymere, ſe doiuent entendre allegoriquement pluſieurs vices monſtrueux & difformes, qui ſont mis à mort par Bellerophon ; Comme l’a fort bien remarqué le docte Alciat dans vn Embleme qu’il en a fait, d’où il eſt encore monſtré, qu’il n’eſt point de force ſi grande ſoit-elle, dont on ne puiſſe venir à bout par la Vertu. Auſſi eſt-elle peinte agreable & belle, pource qu’elle a certains charmes qui ne manquent iamais d’attirer et de vaincre le courage des hommes.

Cette Medaille a de la conformité auec celle d’Alexandre, dans laquelle la Vertu tient d’vne main vne Lance, & de l’autre le Globe du Monde, pour nous apprendre par là qu’elle s'aſſujettit tout l’Vniuers, & qu’elle combat ordinairement le vice. A raiſon dequoy elle eſt encore repreſentée en Amazone dans la Medaille de Domitian & de Galba.