Invectives/Déception

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
InvectivesVanierŒuvres complètes, volume III (p. 401-402).
Griefs  ►


XLVIII

DÉCEPTION


« Satan de sort, Diable d’argent ! »
Parut le Diable
Qui me dit : « L’homme intelligent
Et raisonnable

Que te voici, que me veux-tu ?
Car tu m’invoques
Et je crois, l’homme tout vertu,
Que tu m’invoques.

Or je me mets, suis-je gentil ?
À ton service :
Dis ton vœu naïf ou subtil ;
Bêtise ou vice ?


Que dois-je pour faire plaisir
À ta sagesse ?
L’impuissance ou le désir
Croissant sans cesse ?

L’indifférence ou bien l’abus ?
Parle, que puis-je ? »
Je répondis : « Tous vins sont bus,
Plus de prestige,

La femme trompe et l’homme aussi,
Je suis malade,
Je veux mourir. » Le Diable : « Si
C’est là l’aubade

Que tu m’offres, je rentre. En Bas.
Tuer m’offusque.
Bon pour ton Dieu. Je ne suis pas
À ce point brusque. »

Diable d’argent et pas la mort !
Partit le Diable,
Me laissant en proie à ce sort
Irrémédiable.