100%.png

Kant - Fragments (trad. Tissot 1865)/Table des matières

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Traduction par Joseph Tissot.
Librairie philosophique de Ladrange (p. TdM).

TABLE




I.

Prolégomènes à toute métaphysique future.

Introduction : Caractère propre de toute métaphysique 
 24
§ I. Des sources de la métaphysique 
 24
§ II. Espèce de connaissance qui peut seule prendre le nom de métaphysique 
 25
I. Jugement synthétique et jugement analytique en général 
 25
II. Le principe commun à tous les jugements analytiques est le principe de contradiction 
 26
III. Les jugements synthétiques ont besoin d’un principe différent du principe de contradiction 
 27
§ III. Observation sur la division générale des jugements en analytiques et en synthétiques 
 31
§ IV. Question générale : Une métaphysique est-elle absolument possible ? 
 33
§ V. Question générale : Comment la connaissance par raison pure est-elle possible ? 
 40
Première partie : Comment une métaphysique pure est-elle possible ? 
 48
Première observation 
 58
Deuxième observation 
 61
Troisième observation 
 64
Deuxième partie : Comment la physique pure est-elle possible ? 
 70
Appendice à la physique pure : du système des catégories 
 113
Troisième partie : Comment une métaphysique en général est-elle possible ? 
 121
I. Idée psychologique 
 130
II. Idée cosmologique 
 137
III. Idée théologique 
 152
Observation générale sur les idées transcendantales 
 153
Conclusion sur la destination restreinte de la raison pure 
 156
Comment la métaphysique, comme science, est possible 
 179
Appendice touchant ce qui peut arriver par rapport à la constitution de la métaphysique comme science 
 189
Épreuve d’un jugement sur la critique avant examen 
 191
Proposition pour un examen de la critique avec conclusion possible 
 202

II.

D’une découverte d’après laquelle toute nouvelle Critique de la raison pure doit être rendue inutile par une plus ancienne.

Réponse à M. Eberhard 
 211
Première section : De la réalité objective des notions auxquelles aucune intuition sensible correspondante ne peut être donnée, suivant M. Eberhard 
 215
A. Preuve de la réalité objective de la raison suffisante, suivant M. Eberhard 
 220
B. Preuve de la réalité objective de la notion du simple dans les objets d’expérience, suivant M. Eberhard 
 228
C. Méthode pour passer du sensible au non sensible, suivant M. Eberhard 
 241
Seconde section : Solution du problème : Comment les jugements synthétiques sont-ils possibles, suivant M. Eberhard 
 270

III.

Sur la question proposée par l’Académie des Sciences de Berlin : Quels sont les progrès réels de la métaphysique en Allemagne depuis Leibniz et Wolf.

Avertissement de l’éditeur 
 313
Introduction 
 317
Traité 
 326
Première division : Histoire de la philosophie transcendantale à notre époque 
 326
Des notions a priori 
 335
Seconde division[1] : De la circonscription de l’usage théorico-dogmatique de la raison pure 
 339
De la manière de donner une réalité objective aux notions de l’entendement et de la raison 
 349
De la tentative illusoire de donner une réalité objective aux notions intellectuelles sans la sensibilité 
 351
Troisième division[2] : De ce qui a été fait depuis l’époque de Leibniz et de Wolf par rapport à l’objet de la métaphysique, c’est-à-dire à sa fin suprême 
 352
Premier stade de la métaphysique dans le temps et le pays indiqué 
 353
Deuxième stade de la métaphysique 
 361
Troisième stade de la métaphysique 
 371
Solution du problème académique 
 376
I. Quel progrès peut faire la métaphysique par rapport au sursensible 
 377
Théorie transcendante 
 385
Progrès de la métaphysique vers le sursensible depuis le temps de Leibniz et de Wolf 
 390
II. Prétendu progrès théorico-dogmatique en théologie morale pendant la période de Leibniz et de Wolf 
 392
III. Prétendu progrès théorico-dogmatique de la métaphysique en psychologie pendant la période de Leibniz et de Wolf 
 395
Appendice en forme de résumé 
 400
I. Commencement de ce mémoire d’après les proportions du troisième manuscrit 
 401
Introduction 
 401
Traité 
 410
Première section : Problème général de la raison se soumettant elle-même à une critique 
 412
Seconde section : Détermination du problème précédent par rapport aux facultés de connaître qui constituent la raison pure en nous 
 415
II. Deuxième stade de la métaphysique. — Son repos dans le scepticisme de la raison pure 
 418
III. Notes marginales 
 423

IV.

De la Philosophie en général.

Introduction 
 438
De l’ensemble de toutes les facultés de l’âme humaine 
 440
De l’expérience comme système pour le jugement 
 448
Du jugement réflexif 
 444
De l’esthétique du jugement critique 
 451
De la recherche d’un principe du jugement technique 
 465
Introduction encyclopédique de la Critique du jugement dans un système de la Critique de la raison pure 
 471

FIN DE LA TABLE.


Notes[modifier]

  1. C’est la première en d’autres termes : aussi l’éditeur répète-t-il ici première division. Mais ces deux manières de traiter le même sujet nous ont semblé assez diverses pour mériter un titre de division à part.
  2. L’original porte : seconde division, par la raison indiquée ci-dessus, note 1.