L’Étoile

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
AnonymeAbel Hermant

L’Étoile


 
Je suis le Chaldéen par l’Étoile conduit
Vers un but inconnu que moi-même j’ignore.
Quelle main alluma cet astre dans ma nuit ?
Quel spectacle à mes yeux révélera l’Aurore ?

N’importe. — Dans la nuit je vais. La nudité
Du jour blessait mes yeux. L’ombre chaste est un voile.
Ce flambeau, qu’il m’égare ou me guide, est clarté :
L’Astre, même trompeur, est toujours une étoile.

Trouverai-je en sa crèche, ainsi que dans un nid,
Un enfant ? Me mettrai-je à genoux ? Que m’importe !
J’ai recueilli la myrrhe et le baume bénit :
Je respire en marchant les parfums que je porte.