L’Affaire Dreyfus/Aux hommes libres

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
◄  Soyons rassurés ! Aux hommes libres Expertise !  ►

Un coup de force se prépare.

C’est à vous, hommes libres, à vous qui êtes résolus à défendre le présent et à sauvegarder l’avenir, à vous tous républicains, démocrates, penseurs libres, socialistes, révolutionnaires, libertaires, que nous vous adressons.

Écoutez :

Citoyens,

Les mêmes hommes qui ont voulu étrangler la Justice veulent étrangler la Liberté.

Peu nombreux, mais hardis et prêts à tout, ils ont fondu tous les partis en un seul. Cléricaux, royalistes, césariens, antisémites, nationalistes, ils sont les forces déchues du passé en lutte avec les forces émancipatrices de l’avenir.

Hommes libres,

Si vous laissiez passer, si vous laissiez faire, demain le parti nationaliste étranglerait la Liberté.

Ce crime ne s’accomplira pas.

Dans ce berceau d’humanité affranchie qu’est la France, vous ne tolérerez pas la glorification du gourdin, le triomphe du sabre, la tyrannie du goupillon.

Les nationalistes disent : « Le pays est avec nous. »

Ils mentent.

Le pays, c’est vous, c’est nous, c’est le travail fécond. Ils ne sont pas le pays. Ils en sont les exploiteurs. Leur force, c’est votre inertie.

Républicains, Démocrates, Socialistes, Révolutionnaires, Libertaires ! Il n’est pas question aujourd’hui de marquer le triomphe d’un autre, il s’agit de défendre le patrimoine commun : la Liberté.

Courons tous à l’ami le plus proche et tendons-lui la main ; que toute rivalité de groupes disparaisse ; sous le bourgeron comme sous le paletot, cherchons le cœur qui bat à l’unisson du nôtre.

Formons une armée compacte de résistance, combinons nos forces pour l’action.

L’heure décisive a sonné. Soyons prêts. Sachons disputer aux bandes réactionnaires et liberticides la rue, la rue glorieuse, la rue des revendications énergiques, la rue des barricades et des révolutions.

ALERTE, CAMARADES !

Octave Mirbeau et alii, Le Père Peinard, 23 octobre 1898.