L’Affaire Dreyfus/Réponse à une enquête sur les tribunaux militaires

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
◄  Lettre à Georges Bans Réponse à une enquête sur les tribunaux militaires Lettre à Eugène Azémar  ►

J'ai toujours retenu cette phrase de Tolstoï : « Quand je songe qu'il existe des hommes qui osent juger des hommes, je suis épouvanté et un grand frisson me prend. »

Dreyfus Petit Journal 1894.jpg

Or, pensez à ce que doit être le frisson du grand écrivain quand ces hommes – qui osent juger des hommes – sont, par surcroît, des militaires ! J'ai connu ce frisson, moi aussi.

Je ne conçois donc qu'une réforme à apporter dans le fonctionnement des tribunaux militaires : leur suppression. Vous voyez que c'est une réforme radicale.

Et, dans mon désir d'absolu, j'en dirais bien autant de tous les autres tribunaux. Car, le jour où il n'y aura plus de juges – militaires ou civils – rien ne s'opposera désormais à ce que la justice descende, enfin sur la terre.

Octave Mirbeau, L'Aurore, 8 février 1898.