75 percent.svg

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/69

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 599-601).



LE CHAPITRE DE LA VERIFICATION,
contenant cinquante-deux verſets,
eſcrit à la Meque.

Ekteri intitule ce Chapitre du Jugement, parce que ce jour ſera verifié.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. La verification s’approche ; Dieu ne t’a pas enſeigné en quel temps ſeroit le jour de la verification, Temod & Aad n’ont pas voulu croire celuy qui leur preſchoit ce jour d’affliction & de douleur, mais Temod a eſt » exterminé par un bruit extraordinaire, & Aad par un vent impetueux que Dieu a envoyé contr’eux l’espace de ſept nuits & huit jours conſecutifs, ils ont eſté renverſez eſtendus comme des palmiers tombes morts ſur la terre ; s’eſt-il ſauvé quelqu’un d’entr’eux ? Pharaon & ceux qui l’on precedé & les habitans des villes qui ont eſté bouleversées à cauſe de leur peché, ont deſobey aux Prophetes & Apoſtres de Dieu, & ont eſté rudement chaſtiez. Nous vous avons ſauvés dans l’arche de Noé lors que les eaux ſe ſont eſlevées, pour ſervir d’exemple de noſtre toute-Puiſſance à ceux qui l’ont veu & à ceux qui en entendront parler. Souviens-toy du jour que l’Ange ſonnera la trompette, que la terre s’eſlevera, & que les montagnes trembleront, alors ce qui doit arriver arrivera. Le Ciel s’ouvrira de foibleſſe, & les Anges qui porteront le troſne de Dieu, ſeront ſur le bord des Cieux. Alors huit Anges preſenteront les livres où ſeront eſcrits les pechés des hommes, & rien ne ſera caché. Ceux qui prendront à la main droite le livre de compte de leurs actions, diront, nous trouvons véritable ce que nous avons crû, nous ſçavions de certaine ſcience la venuë de ce jour, & le bonheur de la vie eſt dans le Paradis : On leur dira, mangés & beuvés des biens du Paradis à voſtre contentement. Ceux qui prendront le livre de compte de leurs actions à la main gauche diront, Plût à Dieu que ce livre fut perdu, je ne ſçay quel eſt ce compte ; plût à Dieu que je fuſſe eternellement enſevely dedans la terre, les richeſſes, l’authorité & les treſors du monde me ſont inutiles : On dira aux Demons, prenés-les, liés-les, &: les precipités dedans l’Enfer, mettés leur aux bras des chaiſnes longues de ſoixante et dix coudées, & les jettés dedans le feu, ils n’ont pas voulu croire: en l’uniré de Dieu tout-Puiſſant, ils ont mangé le pain des pauvres, ils ſont au jourd’huy ſans protection & ſans pain, & ne rencontreront que les peines de·l’Enfer preparées pour les meſchans. Je jure parce que vous voyés, et parce que vous ne voyés pas que l’Alcoran eſt la parole du Prophete Apoſtre de Dieu, ce n’eſt pas la parole d’un Poëte, mais peu de perſonnes le veulent croire. Ce n’eſt pas la parole d’un meſchant, mais peu de perſonnes s’en ſouviennent, il eſt envoyé de la part de Dieu Seigneur de l’univers. Les infidelles diſent, ô Prophete, ſi tu parle nous ne t’eſcouterons pas, ta parole n’entrera pas dans nos cœurs : Dis leur, il n’y a perſonne entre vous qui vous puiſſe delivrer de la punition de vos crimes, l’Alcoran enſeigne le chemin de ſalut à ceux qui croyent en ſa divine Majeſté, je ſçay qu’il y a des menteurs entre vous que Dieu mettra au nombre des infidelles, l’Alcoran eſt la verité meſme. Loüé ſoit le nom de Dieu tout-Puiſſant & majeſtueux.