L’Encyclopédie/1re édition/ASSISTANT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  ASSISE
ASSISTER  ►

ASSISTANT, adj. pris subst. (Hist. mod.) personne nommée pour aider un officier principal dans l’exercice de ses fonctions. Ainsi en Angleterre, un évêque ou prêtre a sept ou huit assistans.

Assistant se dit principalement d’une espece de conseillers qui sont immédiatement au-dessous des généraux ou supérieurs des monasteres, & qui prennent soin des affaires de la communauté. Dans la congrégation de saint Lazare, chaque maison particuliere a un supérieur & un assistant. Le général des Jésuites a cinq assistans, qui doivent être des gens d’une expérience consommée, choisis dans toutes les provinces de l’ordre ; ils prennent leur nom des royaumes ou pays qui sont de leur ressort, savoir, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, la France, & le Portugal. Voyez, Général, Jésuites.

Plusieurs compagnies de négocians en Angleterre ont aussi leurs assistans.

On appelle encore assistans ceux qui sont condamnés à assister à l’exécution d’un criminel. Voyez Absolution. (G)

Assistans, adj. pris subst. s’est dit au Palais des deux anciens avocats qui étoient obligés de se trouver à l’audience, pour assister leur confrere, demandeur en requête civile, au nom de sa partie. Cet usage a été abrogé par l’Ordonnance de 1667, qui veut seulement qu’aux lettres de requête civile soit attachée la consultation de deux anciens avocats & de celui qui aura fait le rapport ; qu’elle contienne sommairement les ouvertures de requête civile, & que les noms des avocats & les ouvertures soient inserés dans les lettres. (H)