L’Encyclopédie/1re édition/BERCE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  BERCAD
BERCEAU  ►

BERCE, oiseau. Voyez Gorge-rouge. (I)

Berce, s. f. sphondylium, (Hist. nat. bot.) genre de plante à fleurs en rose, disposées en ombelle. Chaque fleur est composée de plusieurs feuilles inégales faites en forme de cœur, disposées en rond & soûtenues par un calice. Ce calice devient dans la suite un fruit composé de deux grandes semences applaties, ovoïdes, échancrées par le haut, & cannelées. Ces semences quittent ordinairement leurs enveloppes, & sont marquées de quelques traits à l’endroit par où elles se touchent. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Sphondylium vulgare hirsutum, C. B. P. 157. Tourn. Inst. 320. Les Polonois & les Lithuaniens font bouillir les feuilles & les graines de la berce dans l’eau ; & en y ajoûtant un ferment, ils en tirent une forte boisson, qui fait la bierre des pauvres.

La berce est d’une qualité acre comme la férule & la thapsie : quelques-uns la regardent comme émolliente.

Sa racine est bonne en décoction dans la passion hystérique : elle purge l’humeur pituiteuse, guerit la jaunisse, l’orthopnée, l’épilepsie.

Son huile est bonne contre les maux de tête, la phrénésie, la léthargie : on l’applique en embrocation. (N)