L’Encyclopédie/1re édition/CATHERINE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
CATHETE  ►

CATHERINE (l’Ordre de Ste), Hist. moder. c’est un ordre de Russie, qui ne se donne qu’à des dames de la premiere qualité de la cour ; il fut fondé en 1714 par la czarine Catherine, épouse de Pierre le grand, en mémoire du bonheur signalé qu’eut ce prince d’échapper aux Turcs en 1711, sur les bords du Pruth. Cette princesse, pleine de tendresse pour son époux, eut le courage de le suivre dans cette expédition, où toute l’armée Russienne se trouva dans un péril imminent ; dans une conjoncture si fâcheuse, la czarine prit le parti d’envoyer un courier au grand-visir qui commandoit l’armée Ottomane, lui promettant une somme très-considérable s’il vouloit entrer en négociation avec le czar ; le visir y consentit : en conséquence il envoya des députés dans le camp des Russiens, leur recommandant sur-tout de ne pas manquer de voir la czarine, parce qu’il ne pouvoit se persuader qu’une femme eût eu assez de courage & de tendresse conjugale, pour s’exposer à un danger aussi grand. Ce fut afin de conserver le souvenir d’un évenement si remarquable, que le czar voulut que cette princesse fondât un ordre qui portât son nom, & dont elle fût grande-maîtresse. Les marques de cet ordre sont une croix rouge, tenue par une figure de Sainte Catherine ; on la porte attachée à un cordon ponceau, bordé des deux côtés d’un petit liséré d’argent, sur lequel on voit le nom de Ste Catherine & la dévise Pro Fide et Patria.

Dans la fondation il ne doit y avoir que sept dames aggrégées à cet ordre : mais la czarine en augmente le nombre suivant sa volonté. (—)

Catherine (chevaliers de Sainte Catherine du mont Sinai), Hist. moder. ancier ordre militaire, formé pour assister & protéger les pélerins qui alloient visiter par dévotion le corps de Ste Catherine, vierge d’Alexandrie, distinguée par son savoir, & qu’on dit avoir souffert le martyre sous Maximien.

Le corps de cette vierge ayant été trouvé sur le mont Sinaï, il s’y fit un fort grand concours de pélerins ; & ce pélerinage étant devenu dangereux par les courses des Arabes, on établit en 1063 un ordre de chevalerie, à l’imitation de celui du S. Sepulchre & sous la protection de Ste Catherine. Les chevaliers s’engageoient par serment à garder le corps de cette sainte, à pourvoir à la sûreté des chemins en faveur des pelerins, à suivre la regle de S. Basile, & à obéir à leur grand-maître. Ils portoient un habit blanc, sur lequel étoient représentés les instrumens du martyre de leur patrone, c’est-à-dire une demi-roue armée de pointes tranchantes, & traversée par une épée teinte de sang. (G)