L’Encyclopédie/1re édition/COMMANDEUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
COMMANDITE  ►

COMMANDEUR, s. m. (Hist. mod.) on donne ce nom à celui qui a été pourvû d’une commanderie.

Commandeur, (Comm.) nom que les Hollandois donnent ordinairement aux chefs des comptoirs qu’ils ont dans les Indes, en Perse, & autres lieux de l’Orient où ils ont porté leur commerce. Dictionn. de Comm. & de Trév.

Commandeur, (Comm.) est aussi le nom qu’on donne dans les îles Françoises de l’Amérique, à celui qui a inspection sur le détail d’une habitation en général, ou d’une sucrerie en particulier. Voyez Habitation & Sucre.

Quelques habitans veulent que leur commandeur soit un blanc, d’autres le choisissent parmi les noirs.

Les fonctions du commandeur sont d’être toûjours avec les negres sans les abandonner jamais ; de presser le travail & d’avoir l’œil à ce qu’il soit bien fait ; d’empêcher le desordre & les querelles très-fréquentes, sur-tout parmi les négresses ; de visiter ceux qui travaillent dans les bois ; d’éveiller les negres, de les faire assister à la priere soir & matin & au catéchisme qui s’y fait, de les conduire à la messe fêtes & Dimanches ; de voir si leurs maisons sont propres & leurs jardins bien entretenus ; d’appaiser les différends qui naissent dans les ménages ; de faire conduire les malades à l’infirmerie ; d’empêcher les negres étrangers de se retirer dans les cases de l’habitation ; enfin de donner avis au maître de tout ce qui se passe. Dict. de Comm.