L’Encyclopédie/1re édition/DORIQUE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  DORIEN
DORMANT  ►

DORIQUE, terme de Grammaire. Le dialecte dorique est un des quatre dialectes ou manieres de parler qui avoient lieu parmi les Grecs. Voyez Dialecte.

Les Lacédémoniens, & particulierement ceux d’Argos, furent les premiers qui s’en servirent ; delà il passa dans l’Epire, la Libye, la Sicile, l’île de Rhodes & celle de Crete. C’est dans ce dialecte qu’ont écrit Archimede, Théocrite & Pindare.

Cependant on peut dire que le dialecte dorique étoit la maniere de parler particuliere aux Doriens, après qu’ils se furent retirés vers le mont Parnasse, & qu’il devint ensuite commun aux Lacédémoniens, qui le porterent à d’autres peuples.

Quelques auteurs ont distingué le dialecte lacédémonien du dialecte dorique ; mais ces deux dialectes ne sont en effet que le même, si l’on en excepte quelques expressions particulieres aux Lacédémoniens, comme l’a montré Rulandus dans son excellent traité de linguâ græcâ ejusque dialectis, lib. V.

Outre les auteurs dont nous avons déjà parlé, & qui ont écrit dans le dialecte dorique, on peut compter Archytas de Tarente, Dion, Callinus, Simonides, Bacchylides, Alcman, &c.

On trouve le dialecte dorique dans les inscriptions de plusieurs médailles des villes de la grande Grece & de la Sicile, comme ΑΜΒΡΑΚΙΩΤΑΝ. ΑΠΟΛΛΟΝΙΑΤΑΝ. ΑΧΕΡΟΝΤΑΝ. ΑΧΥΡΙΤΑΝ. ΗΡΑΧΛΕΩΝΤΑΝ. ΤΡΑΚΙΝΙΩΝ. ΘΕΡΜΙΤΑΝ. ΚΑΥΛΟΝΙΑΤΑΝ. ΚΟΠΙΑΤΑΝ. ΤΑΥΡΟΜΕΝΙΤΑΝ ; ce qui prouve que ce dialecte étoit en usage dans toutes ces villes.

Voici les regles que la grammaire de Port-royal donne pour discerner le dialecte dorique :

D’ἦτα, d’ω grand, d’ε, d’ο & d’ου l’α fait le dore.
D’ει fait ἦτα, d’ου, & d’ω αν fait encore.
Ote ι de l’infini, & pour le singulier
Se sert au féminin du nombre plurier.

Voyez le dictionn. de Trév. & Chambers. (G)

Dorique, terme d’Architecture, voyez Ordre.