L’Encyclopédie/1re édition/FOURCHÉ ou FOURCHU

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FOURCHE
FOURCHETÉ  ►

FOURCHÉ ou FOURCHU, adj. (Gramm.) qui est terminé en fourche, ou qui a la forme de fourche.

* Fourché, s. m. (Rubanier.) se dit d’un patron symmétrique dont les deux côtés se ressemblent si parfaitement en tout, qu’on est obligé de n’en passer que la moitié. Supposons qu’un patron soit de 80 rames de large, on n’en passera que quarante, parce que cette quarantieme s’attachera à deux lissettes ; de façon que ces deux lissettes étant levées par la même rame, doivent nécessairement produire le même effet que si toutes les rames étoient passées. Un exemple éclaircira ceci. Il est bien sûr que la premiere rame du patron levant & sa propre lissette, & la quatre-vingtieme lissette que devroit lever la quatre-vingtieme rame, l’effet de ces deux lissettes doit produire la même chose que si elles étoient levées chacune par leur propre rame : ainsi des autres. On voit que la quarantieme rame portera avec sa lissette, la lissette de la quarante-unieme rame, en rétrogradant toûjours. Ces lissettes ainsi attachées doubles à chaque rame passée, sont mises sur les différentes brochettes d’un rateau, qui est attaché lui-même au porte-rames de devant. Ce double emploi est d’une grande ressource, en ce qu’il épargne du tems pour le passage des rames, & fait éviter l’embarras que toutes les rames produiroient dans les hautes lisses, si elles y étoient toutes passées.

Fourché ou Fourchu, en terme de Blason, se dit de ce qui est divisé en deux, & particulierement de la queue du lion renversée de cette maniere dans quelques écus. On appelle croix fourchée, celle dont les branches se terminent par trois pointes, qui forment deux angles rentrans. Voyez nos Planches de Blason.