L’Encyclopédie/1re édition/GLOSSAIRE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

GLOSSAIRE, s. m. (Belles-Lettres.) recueil alphabétique en forme de dictionnaire des termes difficiles, barbares, hors d’usage, d’une langue morte ou corrompue, avec l’explication de ces termes, laquelle en conséquence est appellée glose.

Ce mot est formé de γλῶσσα, qui originairement signifie langue, & qui a depuis signifié non seulement toute locution obscure, étrangere, inusitée, mais encore (ce qui est assez singulier) l’interprétation même de ces sortes de locutions.

Les Anglois encouragent noblement ce genre d’étude sec & rebutant, depuis qu’ils ont éprouvé combien les antiquités saxonnes ont été débrouillées par le glossaire du chevalier Henri Spelman ; il l’intitula glossarium archæologicum, & le publia à Londres en 1626, in folio.

L’Europe entiere connoît l’utilité des glossaires de M. du Cange pour l’intelligence des usages du bas-empire & des siecles suivans. Le glossaire grec de ce laborieux érudit mort en 1688, forme comme on sait 2 volumes, & le glossaire latin 6 vol. in folio, de l’édition de 1733. M. l’abbé Carpentier continue ce dernier ouvrage avec un zele infatigable.

Il nous manquoit un glossaire françois, mais M. de Sainte-Palaye, de l’académie royale des Inscriptions, ne peut que l’exécuter avec gloire. Les travaux de ce genre sont longs & pénibles ; le public en joüit avec fruit & facilité, & jamais avec assez de reconnoissance. Voyez Dictionnaire. (D. J.)