Aller au contenu

L’Encyclopédie/1re édition/GOSIER

La bibliothèque libre.
◄  GOSE
GOSLAR  ►

GOSIER, s. m. (Anatomie.) la partie supérieure du canal qui conduit les alimens dans l’estomac, appellé l’œsophage. Voyez Œsophage.

Gosier, Grand-Gosier. Voyez Pélican.

Gosier, (Manége Maréchal.) le gosier n’est proprement dans le cheval ainsi que dans l’homme, que le sac musculeux & membraneux qui est collé à toute la surface interne de l’arriere bouche, & que nous connoissons dans l’un comme dans l’autre, sous la dénomination de pharynx. On a néanmoins très-mal-à-propos étendu cette expression, relativement à l’animal, de maniere qu’elle designe non-seulement ce sac, mais encore la tête cartilagineuse que présente l’extrémité supérieure du conduit par lequel l’air inspiré par les naseaux, peut sans cesse s’insinuer dans ics vaisseaux aériens du poumon, & en sortir ensuite avec la même liberté, lors de l’expiration. C’est cette tête, cette extrémité supérieure appellée le larynx, que les maquignons ou autres grands connoisseurs pressent, & compriment avec force pour exciter le cheval à tousser. (e)

Gosier, (Lutherie.) ce sont dans les soufflets d’orgue la partie O R, fig. 23, par où le vent passe du soufflet dans le porte-vent ; cette portion de tuyau a en-dedans une soupape X fig. 25, Planch. d’orgue, qui laisse passer le vent du soufflet dans le porte-vent, & ne le laisse point rentrer. Voyez l’article Soufflets d’orgue.