L’Encyclopédie/1re édition/MACELLUM

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

MACELLUM, s. m. (Antiq. rom.) Le macellum de Rome n’étoit point une boucherie, mais un marché couvert situé prés de la boucherie, & où l’on vendoit non-seulement de la viande, mais aussi du poisson & autres victuailles. Térence nous la peint à merveille, quand il fait dire par Gnathon, dans l’Eunuque, act. II. scène iij.

Intereà loci ad macellum ubi advenimus,
Concurrunt læti mi obviam cupedinarii omnes,
Cetarii, lanii, coqui, fartores, piscatores, aucupes.

« Nous arrivons au marché : aussi-tôt viennent au-devant de moi, avec de grands témoignages de satisfaction, tous les confiseurs, les vendeurs de marée, les bouchers, les traiteurs, les rôtisseurs, les pêcheurs, les chasseurs, &c. »

On peut voir la forme du macellum, dans une médaille de Néron, au revers de laquelle, sous un édifice magnifique on lit : mac. Aug. c’est-à-dire, macellum Augusti.

Erizzo, dans ses dichiaraz. di medagl. ant. p. 117. est le premier qui ait publié cette médaille ; elle est de moyen bronze, & représente d’un côté la tête de Néron encore jeune, avec la légende Nero. Claud. Cæsar. Aug. Ger. P. M. Tr. P. Imp. P. P. Au revers un édifice orné d’un double rang de colonnes, & terminé par un dôme. Dans le milieu on voit une porte à laquelle on monte par quelques degrés qui forment un perron : en-dedans de cette porte est une statue de Néron de-bout ; la légende de ce revers est mac. Aug. dans le champ S. C. Erizzo a lû macellum Augusti, fondé sur un passage de Dion, qui dit expressément que Néron fit la dédicace d’un marché destiné à vendre toutes les choses nécessaires à la vie, obsoniorum mercatum macellum nuncupatum dedicavit.

L’explication d’Erizzo a été suivie par tous les antiquaires, jusqu’au P. Hardouin qui entreprit de la combattre, & qui a expliqué cette médaille, mausoleum Cæsaris Augusti ; mais outre que les argumens du P. Hardouin contre l’explication commune, ne sont rien moins que convainquans, celle qu’il a donnée n’est pas heureuse. 1°. On ne voit pas pourquoi mausoleum seroit désigné par deux lettres, tandis que Cæsaris est exprimé par une lettre seule. 2°. Les trois premieres lettres Mac. sont jointes ensemble, tout comme les trois dernieres Aug. le point est entre deux ; pourquoi donc les trois premieres formeront-elles deux mots, & les dernieres un seul ? 3°. L’édifice que nous voyons sur la médaille de Néron, ne ressemble point au mausolée d’Auguste. Voyez Mausolée. (D. J.)