L’Encyclopédie/1re édition/MAILLET

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  MAILLER
MAILLEZAIS  ►

MAILLET, s. m. (Gram. arts méchaniq.) marteau de bois, à l’usage d’un grand nombre d’ouvriers. Voyez les articles suivans.

MAILLET de plomb, instrument de Chirurgie, est une masse de plomb de figure cylindrique, qui a environ deux pouces & demi de long sur quinze lignes de diametre. Il est percé dans son milieu pour le passage d’un bout du manche, lequel est de buis, parce que les pores de ce bois étant très-serrés, le manche a plus de résistance.

Ce manche est composé d’une poignée & d’une tige, orné de différentes façons, suivant le goût de l’ouvrier. Fig. 5. Pl. XXI.

Ce maillet sert à frapper sur le ciseau ou la gouge, pour enlever les exostoses. Voyez Exostose, Ciseau & Gouge.

On se sert du plomb préférablement à toute autre matiere, parce qu’étant plus lourd, il agit par sa masse, & les percussions en sont plus fortes, quoique faites avec moins d’action de la part du chirurgien ; ce qui occasionne moins de secousse. Si le maillet avoit moins de poids, il faudroit pour un effet égal, que la gouge fût frappée avec plus de vîtesse, d’où il suivroit un ébranlement qui pourroit être préjudiciable. (Y)

Maillet, s. m. (Hydr.) voyez outils de Fontainier au mot Fontainier.

Maillet de Calfat, (Marine.) ce mail ou maillet est emmanché fort court ; sa masse est longue & menue, avec une mortaise à jour de chaque côté ; ses têtes sont reliées de cercles de fer. Il sert à calfater. (K)

Maillet termes d’Architecture ; espece de gros marteau de bois fort en usage parmi les artisans qui travaillent au ciseau ; les Sculpteurs, Maçons, Tailleurs de pierres & Marbriers s’en servent ; il est ordinairement de forme ronde ; ceux des Charpentiers, Menuisiers, sont de forme quarrée.

Maillet, (Artificier.) c’est une masse de bois dur & pesant, proportionnée à celle de la fusée dont elle doit fouler la composition à grands coups ; ainsi chaque moule doit avoir son maillet.

Maillet, en termes de Bijoutier ; est un marteau de bois ou de buis, dont on se sert pour redresser ou repousser les parties d’une piece qu’on ne veut point étendre ni endommager. Il y en a de toutes formes, grosseurs & grandeurs.

Maillet, (Charpent.) il est de bois, & sert aux Charpentiers pour frapper sur leurs ébauchoirs ou ciseaux, lorsqu’ils ébauchent leurs ouvrages. Voyez la fig. Pl. des outils de Charpentier.

Maillet, (Bourrelier.) instrument de bois dont se servent les Bourreliers, & qui est composé de deux parties, sçavoir le cylindre & le manche, qui tous les deux sont de bois. Le cylindre a environ quatre pouces de diametre, & cinq à six pouces de hauteur ; au milieu de la hauteur du cylindre, est pratiqué un trou dans lequel on insinue le manche du maillet, qui est environ de huit à dix pouces de longueur.

Maillet, (Cartiers.) est un cylindre de bois emmanché par le milieu d’un manche aussi de bois, dont les Cartiers se servent pour battre sur un billot le carton dont ils font leurs cartes.

Maillet, termes & outil de Ceinturier ; qui leur sert pour frapper sur les poinçons avec lesquels ils découpent leurs ouvrages. Ce maillet qui est de buis, est représenté Pl. du Ceinturier.

Maillet, outil de Charron ; ce maillet n’a rien de particulier, & sert aux Charrons pour faire des mortoises au ciseau. Voyez Maillet des Charpentiers.

Maillet, les Ardoisiers en ont de plusieurs sortes ; le maillet à crener, le maillet à frapper, &c. Voyez l’article Ardoise.

Maillet, (Ferblantier.) ces maillets sont de buis ; il y en a dont les deux pans sont ronds, & d’autres dont l’un des pans est large & plat. Ils servent aux Ferblantiers à faire prendre à une piece de fer blanc une figure cylindrique, en la faisant tourner sur une bigorne ronde, & frappant avec le maillet de buis. Ils s’en servent plus volontiers que du marteau de fer, attendu qu’il forme moins d’inégalité. Voyez Pl. du Ferblantier.

Maillet, (Fourbisseur.) ce maillet n’a rien de particulier, & sert aux Fourbisseurs pour redresser les branches des gardes d’épées faussées, &c. Voyez la Pl. de Fourbisseur.

Maillet, terme de moulin à papier ; c’est une espece de masse de bois garnie par un bout de pieces de fer appellées cloux, ferrées tout au tour par une barre de fer appellée guirlande ; les maillets ont environ deux piés ou deux piés & demi de hauteur, & par l’extrémité d’en haut, ont une mortoise dans laquelle entrent des pieces de bois longues & plates (Voyez les Planches de Papeterie.) qui leur servent de manches, & qu’on appelle les queues des maillets ; ces queues sont traversées à leurs extrémités par une grosse cheville de bois r, qui tient à un autre assemblage de bois de la même hauteur que les maillets, & qu’on appelle la clef.

Lorsqu’on veut arrêter un maillet, il faut l’assujettir dans un état d’élevation, tel que l’arbre de la roue en tournant ne le rencontre point avec ses levées. Pour cet effet la clé des maillets est garnie en-dehors d’un fort crochet de fer, que l’on passe sur l’extrémité de la queue du maillet, & qui l’empêche de retomber. Mais comme le maillet est fort pesant, & que l’homme n’a point assez de force pour le lever seul, on se sert d’un instrument appellé angin qui est garni d’un long manche de bois. On introduit le fer de cet instrument à l’extrémité de la queue du maillet ; & en appuyant fortement sur le manche de l’engin, on parvient à faire lever le maillet, & à l’assujettir dans cet état par le moyen du crochet.

Les nez des maillets, qui est la partie du manche par où les levées du cylindre les élevent, passent dans les entailles des clés qui leur servent de coulisse.

Maillet, outil de Plombier : c’est une masse coupée en deux dans sa longueur ; ensorte qu’un de ses côtés est plat, & l’autre fait en demi-cercle ; le manche est placé dans le demi-cercle, mais couché & parallele à la section du cylindre ; on s’en sert pour battre le plomb par le côté qui est plat, & quelquefois pour frapper sur des outils par un des bouts. Voyez l’art. Plombier & les Pl. du Plombier.

Maillet, en terme de Tabletier-Cornetier, s’entend d’un gros marteau d’un bois très-dur, dont le manche est fort long ; on s’en sert pour faire entrer les coins dans les plaques de la presse à coins. Voyez Coins, Presse a coins & Plaque.

Maillet, (Tonnelier.) outil dont se servent les Tonneliers. C’est un marteau de bois dont la masse est plate, & d’environ deux pouces d’épaisseur. Sa forme est quarrée, plus longue que large, un peu ceintrée par en haut, & échancrée par en bas ; le manche est placé dans le milieu de l’épaisseur de la masse. Les Tonneliers s’en servent pour chasser & enfoncer les cerceaux.

Maillet, ou Batoire, s. m. (Verrerie.) ce maillet ressemble à celui du menuisier. On s’en sert pour former & battre les contours du pot. Il faut que la balle & le maillet soient couverts de toile.

Maillet, (Blason.) petits marteaux de bois, dont quelques écus sont chargés. On les appelle mailloches quand ils sont de fer, & plus petits que les maillets.