L’Encyclopédie/1re édition/MICHEL, Saint

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

MICHEL, Saint (Hist. mod.) ordre militaire de France, qui fut institué par Louis XI. à Amboise, le premier Août 1469. Ce prince ordonna que les chevaliers porteroient tous les jours un collier d’or fait à coquilles lacées l’une avec l’autre, & posées sur une chainette d’or d’où pend une médaille de l’archange saint Michel, ancien protecteur de la France. Par les statuts de cet ordre, dont le roi est chef & grand-maître, il devoit être composé de trente-six gentilshommes, auxquels il n’est pas permis d’être d’un autre ordre, s’ils ne sont empereurs, rois, ou ducs. Ils avoient pour devise ces paroles immensi tremor Oceani : cet ordre s’étant insensiblement avili sous les premiers successeurs d’Henri II. Henri III. le releva en le joignant avec celui du saint-Esprit. C’est pour quoi les chevaliers de celui-ci, la veille de leur réception, prennent l’ordre de saint-Michel, en portent le collier autour & tout proche de leur écusson, & sont en conséquence appellés chevaliers des ordres du roi. De tous ceux qui avoient reçu l’ordre de saint-Michel, sans avoir celui du saint-Esprit, le roi Louis XIV. en 1665 en choisit un certain nombre, à la charge de faire preuve de leur noblesse & de leurs services. Le roi commit un des chevaliers de ses ordres pour présider au chapitre général de l’ordre de saint-Michel, & y recevoir ceux qui y sont admis. On le confere à des gens de robe, de finance, de lettres, & même à des artistes célebres par leurs talens. Ils portent la croix de saint-Michel attachée à un cordon de soie noire moiré ; c’est-là ce qu’on appelle simplement l’ordre de saint-Michel.

Michel, la saint Michel, la fête de saint Michel, qui arrive le 29 de Septembre. Voyez Quartier & Terme.

Aîle de saint Michel, voyez Aîle.

Michel Saint, (Géog.) ville forte de l’île de Malthe, appellée autrefois l’île de la Sengle, du nom du grand maître de ce nom, qui la fit bâtir en 1560. Elle est séparée de la Terre-ferme par un fossé, & bâtie sur un rocher.

Michel Saint, (Géog.) ville de l’Amérique septentrionale, dans la nouvelle Espagne, dans la province de Méchoacan ; elle est à 140 lieues de México. Long. 274. 40. lat. 21. 35. (D. J.)

Michel Ange, cachet de, (Pierres gravées.) fameuse cornaline du cabinet du roi de France, ainsi nommée, parce qu’on croit qu’elle servoit de cachet à Michel-Ange. Quoi qu’il en soit, cette cornaline est transparente, gravée en creux, & contient dans une espace de cinq à six lignes, treize ou quatorze figures humaines, sans compter celles des arbres, de quelques animaux, & un exergue où l’on voit seulement un pêcheur. Les antiquaires françois n’ont pas encore eû le plaisir de deviner le sujet de cette pierre gravée. M. Moreau de Mautour y découvre un sacrifice en l’honneur de Bacchus, & en mémoire de sa naissance ; & M. Beaudelot y reconnoit la fête que les Athéniens nommoient Puanepties. Quand vous aurez vu dans l’histoire de l’académie des Belles-Lettres, la figure de ce prétendu cachet de Michel-Ange, vous abandonnerez l’énigme, ou vous en chercherez quelque nouvelle explication, comme a fait M. Elie Rosmann, dans ses remarques sur ce cachet, imprimées à la Haye en 1752 in-8°. (D. J.)