L’Encyclopédie/1re édition/NÉGREPONT, Isle de

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  NEGRE
NEGRERIE  ►

NÉGREPONT, Isle de, (Géog.) île de Grèce, appellée par les anciens Eubæ, & qui est après Candie, la plus belle de toutes les îles de l’Archipel. Elle a 360 milles de tour, & s’étend le long de la Béotie, dont elle n’est séparée que par le fameux canal de l’Euripe, & l’on croit qu’elle en a été anciennement détachée par un coup de mer. On y voyoit autrefois dans les beaux jours de la Gréce, trois villes considérables, célébres dans l’histoire ; Carysthe, Chalcis & Eretrie. Les jeux qui s’y célébroient appellés gérestiens, avoient été institués par Géreste, en l’honneur de Neptune, qui l’avoit sauvé d’une tempête.

Le nom moderne de Négrepont, Négroponte, ou comme disent les Italiens Nigroponte, vient de celui d’Egripos que les grecs lui donnent. Les premiers françois qui passerent dans cette île, entendant dire aux gens du pays eis ton Egripont, ce qui signifie à Egripos, crurent qu’on appelloit ce lieu Negripont, confondant la derniere lettre de l’article ton avec Egripont. Cette origine du nom nous ressemble si fort, qu’il n’en faut point aller chercher d’autre, ni l’attribuer à l’erreur des Italiens, qui l’appellent Nigroponte, comme s’il y avoit quelque pont de pierre noire qui passa de la Béotie dans l’île. Quoi qu’il en soit, le nom de Négrepont est commun à l’île, à la ville & au détroit.

On compte dans cette île, quatre principaux promontoires, dont l’un se nomme le cap d’Oro ; c’est sur la croupe de ce promontoire, que Nauplius, roi de Négrepont, fit allumer des feux, afin qu’à la faveur de cette lumiere, l’armée des grecs qui revenoit de Troie pût arriver à bon port. C’est dans le voisinage du cap Zittar, autre promontoire de l’île du côté du nord, qu’étoit la côte d’Artémisia, ainsi nommée du temple qui y avoit été élevé ; & c’est-là que les grecs mirent leur armée navale à l’abri, durant les guerres que leur firent les Perses.

Après la prise de Constantinople par les Croisés, les François & les Vénitiens s’emparerent de l’île de Négrepont. On vit naître alors des seigneurs de Négrepont, des ducs de Naxie, des marquis de Monferrat, rois de Thessalie, &c. enfin les Vénitiens devinrent peu-à-peu maîtres de l’ile, qu’ils gouvernerent par un baile jusqu’à l’année 1469, que les Turcs la leur enleverent.

La terre de Négrepont est très-fertile en pâturages, en blé, en vin, en coton & en huile. Il y avoit autrefois plusieurs villes peuplées, & grand nombre de gros bourgs & de villages ; mais depuis que cette île est passée sous la domination du grand seigneur, tout y est tombé dans un dépérissement incroyable. Long. 41. 32-42. 55 lat. 38. 39. 16. (D. J.)

Négrepont, (Géogr.) forte ville de Grece, capitale de l’île de même nom. Elle est habitée par des turcs & des juifs ; & les Chrétiens demeurent dans les fauxbourgs, qui sont plus grands que la ville. Il y a un capitan pacha qui commande à toute l’île ; Mahomet II. la prit en 1469, après six mois de siége, & une perte de plus de 40 mille hommes. Les Vénitiens l’assiégerent inutilement en 1688. Elle est à 12 lieues N. E. d’Athenes, 45 S. E. de Larisse, 104 S. O. de Constantinople. Longit. 42. 3. latit. 38. 30.

La ville de Négrepont est l’ancienne Chaleis ; elle est sur la côte occidentale de l’île, dans le fameux détroit de l’Euripe, aujourd’hui le détroit de Négrepont. Le sérail du capitan-pacha qui commande toute l’île, & une partie de la Béotie, est bâti sur ce détroit. Dans l’endroit où le détroit est le plus resserré, on traverse de Béotie dans l’île par un pont de pierres de cinq petites arcades, & qui n’a guere que trente pas de long. Voyez de plus grands détails dans Spon, voyage de Négrepont, & dans Corneille, description de la Morée.

Négrepont, détroit de, (Géog.) petit bras de mer qui sépare l’île de Négrepont de la Livadie en terre ferme. Voyez Euripe. (D. J.)