L’Encyclopédie/1re édition/PYROLE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PYROFORE
PYROMANCIE  ►

PYROLE, s. f. (Botan.) la principale des quatre especes de pyrole établies par Tournefort, est la grande à feuilles arrondies, pyrola rotundi folia major, I. R. H. 256 : en anglois, the larger round winter-green, or pyrola.

Sa racine est flexible, deliée, fibreuse, traçante & blanchâtre. Elle pousse cinq ou six feuilles arrondies, semblables à celles du poirier, d’où elle tire son nom. Elles sont assez charnues, épaisses, d’un verd-brun, lisses, attachées à de longues queues, couchées à terre, lesquelles conservent leur verdure durant tout l’hiver. Il s’éleve d’entre ces feuilles une tige simple, à la hauteur d’environ un pié, anguleuse, garnie de quelques petites feuilles pointues. Cette tige porte en sa sommité des fleurs agréables à l’œil, odorantes, composées chacune de cinq pétales disposés en rose, arrondies, de couleur blanche, avec dix étamines courtes, ayant en leur milieu un pistil recourbé par le bout d’en-haut en façon d’une trompe d’éléphant.

Après que la fleur est tombée, ce pistil devient un fruit ou bouton anguleux, à cinq pans arrondis, divisé intérieurement en cinq loges, remplies de semences roussâtres & menues, semblables à de la sciure de bois.

Toute la plante a un goût amer & astringent. Elle croît aux lieux montagneux, ombrageux, bois & forêts. On la trouve en plusieurs provinces de France, & particulierement dans la haute Champagne. Elle se plaît sur-tout dans les pays froids, & dédaigne la culture des jardins ; car elle y vient comme malgré elle, y est toujours malade, & à la fin elle y meurt. Elle fleurit en Juin & Juillet.

Rai observe d’après Clusius, qu’il y a souvent de la différence dans la fleur de la pyrole, & qu’elle est tantôt plus grande & mollette, tantôt plus petite & plus dure. (D. J.)

Pyrole, (Mat. méd.) cette plante est comptée parmi les vulnéraires les plus célebres & les plus employés. Elle entre assez communément dans les especes ou assemblages de diverses plantes, qui sont connues sous le nom de vulnéraires de Suisse, & sous celui de faltranck. Voyez Faltranck.

Le suc de pyrole entre dans l’emplâtre oppodeltoch. (b)