L’Encyclopédie/1re édition/RAFRAICHISSEMENT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

RAFRAICHISSEMENT, s. m. l’action de rafraîchir, de rendre frais. Tout le monde sait que le corps humain est affecté des changemens qui arrivent dans l’air par le chaud & par le froid : un certain degré de chaleur pas assez fort pour dessécher ou détruire les solides, alonge & relâche les fibres ; de-là l’abattement & la foiblesse qu’on sent dans les jours chauds. L’effet de ce relâchement des fibres, & l’expansion des fluides par la chaleur, sont évidens à la vûe & au toucher ; car les parties extérieures du corps sont plus gonflées en tems chaud qu’en tems froid. Ces considérations, qui établissent une cause de la gangrene qui survient si fréquemment aux plaies pendant les grandes chaleurs, nous indiquent les moyens de la prévenir par des secours fort simples. Une infinité d’accidens procedent de ce qu’on tient la chambre d’un homme attaqué de fievre, trop chaude ; car on l’expose par-là aux mauvais effets des vapeurs animales qui détruisent l’élasticité de l’air, & on le prive de l’avantage de la refrigération par l’air frais, dont on sait par expérience que les malades recherchent avidement la jouissance, jusque là même qu’ils sortent du lit pour se procurer du frais. Le rafraichissement de la place qu’occupe un membre fracturé, prévient les prurits & les démangeaisons érésipellateuses que la chaleur occasionne. Nous en avons parlé au mot Flabellation.

Le renouvellement de l’air dans la chambre d’un malade, en donnant à ce fluide une libre entrée par l’ouverture des portes, des rideaux du lit, & même en quelque cas par l’ouverture des fenêtres, ou le faisant entrer par des tuyaux ; en un mot la juste distribution de l’air en général devroit faire, selon le docteur Arbuthnot, une des principales branches du régime dans les maladies inflammatoires. Les soins trop scrupuleux des gardes ignorantes à cet égard, augmentent, dit-il, alongent & rendent souvent la maladie fatale ; cette erreur est encore plus dangereuse dans les personnes robustes, & dont les solides sont d’un tissu serré, que dans ceux dont l’habitude est lâche ; les corps retenant la chaleur à raison de leur densité. (Y)

Rafraichissement, (Marine.) nom général ou collectif qu’on donne à toutes sortes de vivres agréables ou nécessaires, comme du pain frais, de la viande fraîche, des herbes, du fruit, &c. & pour les matelots, du tabac, de l’ail & de l’eau-de-vie.

Rafraichissement, quartiers de rafraîchissement, voyez Quartier.

Rafraichissement des liqueurs, voyez Refroidissement.