L’Encyclopédie/1re édition/SABIONETA

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SABIS  ►

SABIONETA, (Géog. mod.) ville forte d’Italie, sur les confins du duché de Mantoue & du Cremonese, capitale d’un duché de même nom, à 15 milles de Parme, & à 25 de Crémone. Par le traité d’Aix-la-Chapelle*, la maison d’Autriche l’a cédée en 1748 à dom Philippe duc de Parme. Long. 27. 58. lat. 45. 4.

Gérard de Sabioneta, écrivain célebre du xij. siecle, mais moins connu sous le nom de Sabioneta, que sous celui de Gérard de Crémone, étoit un ecclésiastique versé dans les langues grecque, latine & arabe. Il s’attacha néanmoins particulierement à la Médecine, & l’exerça avec succès en Italie & en Espagne. Il traduisit du grec & de l’arabe en latin divers ouvrages considérables, & en composa lui-même quelques-uns.

Entre ses traductions de l’arabe & du grec, il faut mettre d’abord les œuvres d’Avicenne, avec des commentaires imprimés à Venise, chez les Juntes, en 1544 & 1555, deux vol. in-fol. 2°. Les œuvres de Rhasis Basileæ, en 1544, in-fol. 3°. Serapiones practica, Venet. 1497, in-fol. 4°. La chirurgie d’Albucasis, imprimée à Venise en 1500, in-fol. 5°. Gebri arabis astrologiæ, lib. IX. Norimbergæ, 1533, in-folio. La seule version latine faite du grec par Gérard de Crémone, est l’Ars parva de Galien.

Cet homme rare dans son siecle par ses études, ne se contenta pas de traduire, il composa même plusieurs ouvrages en Médecine, entr’autres, 1°. Commentarius in pronostica Hippocratis ; 2°. Commentarius in Viaticum Constantini africani, monachi Cassinensis ; 3°. Modus medendi ; 4°. Geomantia astronomica, car il s’appliqua aussi à l’Astrologie. Son style est assurément fort dur & fort barbare, au point qu’il dégoûte les lecteurs les plus patiens ; mais enfin c’étoit beaucoup dans le xij. siecle de pouvoir écrire en latin, & ce qui est plus étonnant, d’entendre le grec & l’arabe. (D. J.)