L’Encyclopédie/1re édition/SEMI-TON

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  SEMITE
SEMNANE  ►

SEMI-TON, s. m. en Musique, est le moindre de tous les intervalles admis dans le système moderne, & vaut à-peu-près la moitié d’un ton.

Il y a plusieurs especes de semi-tons ; on en peut distinguer deux dans la pratique, le semi-ton majeur & le semi-ton mineur. Trois autres sont connus dans les calculs harmoniques, savoir, le semi-ton minime, le maxime, & le moindre.

Le semi-ton majeur est la différence de la tierce majeure à la quarte, comme mi, fa ; son rapport est de 15 à 16, & il forme le plus petit de tous les intervalles diatoniques d’un degré à l’autre.

Le semi-ton mineur est la différence du majeur au mineur qui se trouve en musique dans un même intervalle : aussi se marque-t-il sur le même degré par un dièse ou par un bémol ; son rapport est de 24 à 25.

Quoiqu’on mette de la différence entre ces deux semi-tons par la maniere de les noter, il n’y en a pourtant aucune dans l’exécution sur l’orgue & le clavecin.

Quant aux trois autres, le semi-ton minime est la différence du semi-ton maxime au semi-ton moyen, & son rapport est de 625 à 648. Le semi-ton moyen est la différence du semi-ton majeur au ton majeur, & son rapport est de 128 à 135. Enfin, le semi-ton maxime est la différence du ton majeur au semi-ton mineur, & son rapport est de 25 à 27.

De tous ces intervalles, il n’y a que le semi-ton majeur qui, en qualité de seconde, soit quelquefois admis dans l’harmonie. (S)