L’Encyclopédie/1re édition/SPHONDILIUM

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  SPHINX

SPHONDILIUM, s. m. (Hist. nat. Botan.) genre de plante que les Anglois nomment cow parsnep, & les François berce, mot sous lequel vous en trouverez les caracteres.

Tournefort distingue huit especes de ce genre de plante, dont il nous suffira de décrire la plus commune. Sphondilium vulgare hirsutum, I. R. H. 320.

Sa tige s’éleve à la hauteur d’une coudée & plus, nouée, velue, cannelée & creuse en-dedans. Ses feuilles sont larges, laciniées, couvertes dessus & dessous d’un duvet assez doux, & d’un goût douçâtre. Ses fleurs naissent sur des ombelles, composées chacune de cinq pétales disposées en fleurs de lis, de couleur ordinairement blanche, & quelquefois purpurine. Quand cette fleur est tombée, le calice qui la soutenoit devient un fruit, composé de deux grandes graines ovales, applaties, d’une odeur désagréable, & d’une saveur un peu âcre ; sa racine est empreinte d’un suc jaunâtre, accompagné d’âcreté. Cette plante croît dans les champs, & fleurit au mois de Mai ou de Juin. Ses feuilles passent pour émollientes, & sa graine est recommandée comme antihystérique, par le d. Willis.

Il ne paroît pas que le sphondilium des modernes, soit celui de Dioscoride, ni de Pline ; car les vertus qu’ils lui attribuent paroissent entierement étrangeres à notre plante. (D. J.)