L’Encyclopédie/1re édition/SUPPLIANT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SUPPLIANT, s. m. (Gram.) en général celui qui supplie. Voyez Supplier, Supplique & Supplication.

Suppliant, (Antiq. greq. & rom.) c’étoit la coutume des supplians chez les Grecs & les Romains, lorsqu’ils desiroient de faire plus d’impression sur ceux dont ils vouloient obtenir quelque grace, de s’approcher du foyer consacré aux dieux Lares, sous la protection desquels étoient la maison & ceux qui l’habitoient. C’est ainsi qu’Homere nous représente Ulysse dans la maison d’Alcinoüs, dont il venoit implorer le secours ; il alla s’asseoir au foyer près des cendres ; mais Alcinoüs l’en retira, pour le faire asseoir sur un trône magnifique.

Thucydide dit la même chose de Thémistocle lorsqu’il vint chez Admete, où ne l’ayant point trouvé, il se jetta aux piés de la femme de ce prince, qui lui conseilla de prendre son fils entre ses bras, & d’attendre Admete aux piés du foyer. L’historien ajoute que c’étoit la maniere de supplier la plus efficace.

C’est encore dans le même état que Plutarque met Coriolan, lorsqu’il arriva chez le prince des Volsques ; il entre, dit-il, dans la maison de Tullus ; & aussi-tôt il s’approche du foyer, où il se tint dans un grand silence ; car le silence & l’air affligé, étoient encore des marques affectées par les supplians, pour émouvoir la compassion. (D. J.)